Anna x Maria Midttun – MAY


« Je voulais qu’on puisse s’imaginer que la pochette de MAY ait été faite par un enfantUn enfant, ajoute à bon escient Martin, leader omnipotent d’Anna, « très doué pour le graphisme et pour le minimalisme ! » L’âme (et le crayon) d’enfant, Martin l’a ainsi trouvé chez l’illustratrice Maria Midttun, native de Norvège mais résidente londonienne, à laquelle le Tourangeau a confié l’illustration de MAY, son album paru chez Howlin Banana Records (The Madcaps, Gloria, Kaviar Special…), séduit par le graphisme et par le minimalisme « cour de récré » de Maria, DIY et instinctive comme pourrait l’être un bon album de pop catégorie psyché-shoegaze-garage-folk. Celui d’Anna, par exemple :

Les jeux d’enfants

« Ce que je suis allé chercher dans le travail de Maria c’est avant tout la fausse naïveté qui colle parfaitement à l’esthétique générale de MAY. De là on est naturellement parti sur des idées très proches de ce que fait Maria de manière générale : collage, minimalisme et lo-fi. De fait je voulais lui laisser le maximum de liberté. »

Une liberté qui abouti ainsi, et rapidement, à ce château fort construit en blanc, avec quelques fenêtre noires, et entouré par un passage entièrement rosé. Comme le dessin (ici, il s’agit d’un collage), on y revient, qu’aurait fait un enfant une fois rentré de l’école (ou pendant les cours pour les moins studieux), devant un bol de céréales et un grand verre de quelque chose de sucré. Martin, plus âgé que ce qu’évoque ce visuel-là :

« Basé sur d’autres artworks de Maria, le choix du château a aussi tout de suite été évident : je suis un grand fan de châteaux ! Et puis il y a un imaginaire enfantin autour de cela qui s’alliait bien avec mon envie de rendre quelque chose de très minimal dans l’intention. »

Le château des garçons & le rose des filles

D’autant que celle à qui l’on doit ce visuel, elle aussi, a gardé en tête l’image ces châteaux imprenables et imposants, bâtiments majestueux qui impressionnent ceux qui se trouvent à l’extérieur, et qui rassurent ceux qui se trouvent à l’intérieur. Maria Midttun :

« Nous avons voulu tous les deux que ce visuel soit minimal. J’avais déjà précédemment dessiné quelques châteaux pour des projets personnels, et j’ai donc été très heureuse de pouvoir utiliser l’un d’eux pour un travail de commande ! Au sujet des couleurs, je n’y ai pas trop réfléchi. C’était plus du genre « oh, ça fait joli », un truc du genre. En le regardant après coup, je me dis que le rose (des filles) contrebalance assez avec l’image du château (qui est quand même plus un truc de garçon, ndlr). »

Essentiel, lorsque l’on défend un projet porté par un garçon, mais nommé comme le prénom d’une fille.

Le son

Entre Mac DeMarco et Lewis Carroll (dans les deux cas : des types allumés), Anna trouve le sentier qui mène au lapin blanc, à la pilule rouge, au dealer de ta rue, et à la formule qui permet de créer ces albums que l’on fait seul dans son coin, mais avec plein de copains dans la tête, et sur lesquels l’on met de la pop, conjugués via une grammaire psyché, folk et shoegaze. Avec ça, on en escaladera, des forteresses.

Anna (Bandcamp / Facebook)

Maria Midttun (Site officiel / Instagram)

Anna, MAY, 2017, Howlin Banana Records / un Je Ne Sais Quoi, 38 min., artwork par Maria Midttun

Vous aimerez aussi

Gloria x Wendy Martinez – Gloria In Excelsis Stereo « G.L.O.R.I.A. » Ça les agacera forcément (mais ils doivent être habitués, comme ceux qui portent le même prénom qu’un personnage fictionnel / public un peu trop célèbre…), mais on ne pourra pas s’e...
La Jungle x Gideon Chase – II Avec son deuxième album II (ou peut-être doit-on parle d’EP, puisque l’on compte encore ici seulement 5 morceaux mais pour 40 minutes de temps d’écoute), les deux aventuriers de La Jungle passent de...
Kaviar Special x Elzo Durt – #2 Elzo Durt est sans doute l’un des « créateurs de pochettes » les plus identifiables de la scène francophone actuelle. Et peut-être même bien au-delà. Assimilé aux plus singulières sorties Bord Bad (...
The Madcaps x Martin Parr – Hot Sauce Pour illustrer son 2nd album Hot Sauce, idée géniale et judicieuse, les Madcaps ont eu le privilège de pouvoir utiliser le travail de Martin Parr, le photographe mancunien le plus drôle de sa généra...
Mixtape Néoprisme x The Madcaps « The Madcaps », dans la langue des Ramones, renvoi au terme d’« écervelés ». Le rapport est bon, et en même temps, il est très mauvais. Car derrière les guitares fuzz et les refrains potaches de ce...

Comments

comments