Nick Cave & The Bad Seeds x Hingston Studio – Skeleton Tree


Nick Cave & The Bad Seeds x Hingston Studio – Skeleton Tree

Avec Skeleton Tree, son 16e album studio, Nick Cave livre ses Contemplations à lui. Comme Victor Hugo au beau milieu du « long » XIXe siècle, l’Australien, toujours accompagné par ses Bad Seeds, exhume en effet ici, via ce disque bouleversant à chialer toutes les larmes du corps, la disparition d’un enfant. Celle de son fils Arthur, tragiquement tombé, à 15 ans, du haut d’une falaise tout près de Brighton. « You fell from the sky / Crash landed in a field / Near the river Adur », dit-il dans l’hypnotique « Jesus Alone ». L’impossibilité de se relever, et la nécessité de créer.

Sobriété

Et comment l’illustrer, cet album à la saveur si sombre, autrement que via l’aplat noir proposé ici en guise de pochette de disque ? Sufjan Stevens, on s’en souvient, avait pour sa part formulé le deuil de sa mère sur son bouleversant Carrie & Lowell via une photo de famille la représentant, cette mère alors récemment disparue. Pour Nick Cave, Anglican convaincu et toujours préoccupé par le Sacré (ses chansons en sont inondées, de ces références aux deux testaments), ce fut donc le choix de la couleur du deuil éternel, simplement accompagnée par une typographie façon « Matrix » renseignant, afin d’aller à l’essentiel, le nom de l’auteur et le titre de l’album. Le travail de mise en images, minimaliste à souhait, est signé par le Hingston Studio, celui-là même qui s’était déjà occupé du design du dernier album de Nick Cave, Push The Sky Away. Le noir et rien d’autre, ou l’utilisation d’une sobriété équivalente à la tragédie « ordinaire » exprimée ici.

Nick Cave & The Bad Seeds x Hingston Studio – Push The Sky Away (2013)

Nick Cave & The Bad Seeds x Hingston Studio – Push The Sky Away (2013)

Le son

Comment exprimer ce qu’il n’est pas possible d’exprimer ? Sur Skeleton Tree, Nick Cave panse le décès tragique d’un fils parti bien trop tôt (15 ans, ce n’est pas encore l’heure) via un album qui chope aux tripes et s’efforce, durant 40 minutes absolument bouleversantes, de se souvenir, d’avancer, et de continuer ce qui doit être continué. Une séance de psychanalyse à nu, et qu’on écoutera l’esprit, lui aussi, teinté de noir en raison des circonstances.


Nick Cave & The Bad Seeds (Site officiel /Facebook / Twitter / Instagram / YouTube)

Hingston Studio (Site officiel)

Nick Cave & The Bad Seeds, Skeleton Tree, 2016, Kobalt Label Services / [PIAS], pochette par Hingston Studio, 39 min.

Vous aimerez aussi

Melanie De Biasio x Stephan Vanfleteren – Blackened Cities Les villes noircies que Melanie De Biasio mentionne dans le titre de son nouvel album (Blackened Cities, pièce musicale homogène de 25 minutes), font référence à Manchester, à Détroit, à Bilbao, à c...
Cheatahs – Mythologies Si le Bristish groupe aux voix raisonnantes au loin et aux inspirations plutôt indie assoiffées de mélancolie s’était habitué à un code iconographique plutôt brute  (canyons brulants ou encore bic...
New Order x Peter Saville – Music Complete Le véritable retour studio de New Order, 10 ans après sa dernière parution discographique (Lost Sirens, paru en 2013, n’était qu'une compilation d’inédits provenant des sessions d’enregistrement de ...
Viet Cong x Dusdin Condren – Viet Cong Deux paires de mains. L’une, les manches foncées sur les poignets, est sur le point de libérer l’autre d’un bandage qui semblait la rendre jusqu’ici prisonnière. On se doute qu’une vilaine blessure ...
Oscar and the Wolf x Ashkan Harati – Entity Dans l’obscurité d’une nuit manifestement profonde, un tas de couleurs se réfléchissent sur une cape d’aluminium. Seul, avec la grâce de sa métamorphose féérique, les pieds posés sur une herbe que l...

Comments

comments