À travers le prisme de : Marie Madeleine


Longtemps sacrilège (d’abord dans un sen traditionnel, puis dans un sens qui l’était moins, via cette dernière pochette qui représentait un chat pendu), l’iconographie de Marie Madeleine était devenue sexuellement implicite, le temps d’un visuel joliment composé (celui de l’EP Useless / Highway) qui présentait une banane ouverte à l’entrée d’une pastèque rougeoyante…Même principe ici, avec ce panorama rocheux parcouru par une coulée liquide qui orne la pochette du single On s’en va, sur laquelle les moins candides pourront y voir quelque chose de légèrement plus acoquiné…

Alors, parce qu’il y a cette identité visuelle bien soignée et parce que le groupe fait paraître aujourd’hui le remix du son single « On s’en va » (par Antipop de Télépopmusik), c’est à travers le prisme de Jarco Weiss et d’Herr 2003 de Marie Madeleine que l’on considère aujourd’hui la pochette d’albums.

Marie Madeleine - On S'en Va

D’abord, qui es-tu ?

Jarco Weiss : Je suis Jarco Weiss, fils de gitan et descendant direct de Gunter Friedrich Weiss, l’inventeur de la non couleur blanche. Je suis accessoirement auteur, compositeur et chanteur de Marie Madeleine au côté de Her 2003.

Herr 2003 : Je fais de la musique, pour Marie Madeleine ou pour moi-même et j’aime beaucoup les vins naturels.

LA pochette d’album mythique, pour toi, c’est laquelle ?

Jarco Weiss : Miles Davis, Bitches Brew. C’est un des premiers vinyles que j’ai vu de mes yeux. J’aime bien aussi la pochette des Pink Floyd avec les mecs en feu qui se serrent la main.

Herr 2003 : The Dave Brubeck Quartet, Time Out et sa peinture de S. Neil Fujita.

The Dave Brubeck Quartet - Time Out

The Dave Brubeck Quartet – Time Out

La pochette d’album que tu trouves la plus belle ?

Jarco Weiss : Dj Krush, Holonic (par Ben Drury et Futura 2000).

DJ Krush - Holonic

DJ Krush x Ben Drury x Futura 2000 – Holonic

Herr 2003 : John Coltrane A Love Supreme (superbe photo).

John Coltrane - A Love Supreme

John Coltrane – A Love Supreme

Et la plus laide ?

Jarco Weiss : Les pochettes de rap des années 90 en général.

Suprême NTM - Paris sous les bombes

Herr 2003 : J’hésite entre les pochettes Lara Fabian et celles d’Hélène Ségara …

Lara Fabian - Je t'aime

Récemment, y en a t-il une qui t’a marqué ?

Jarco Weiss : J’aime beaucoup la dernière de Zombie Zombie Slow Future.

Zombie Zombie - Slow Futur

Zombie Zombie – Slow Futur

Herr 2003 : Morgan Geist, Megaprojects One.

Morgan Geist - Megaprojects One

Morgan Geist – Megaprojects One

L’artiste / le groupe le plus cohérent d’un point de vue visuel ?

Jarco Weiss : Bob Sinclar – Visuel de merde pour gros beauf qui aime les putes thaïlandaises pour musique de gros beauf qui aime les putes thaïlandaises (alors que c’est vraiment con de se taper une pute en Thaïlande alors qu’il y a tout plein de ladyboys … et c’est quand même plus marrant de se faire chatouiller la prostate !!!)

Bob Sinclar - Soundz of Freedom

Herr 2003 : Isaac Hayes.

Isaac Hayes - Black Moses

Le dernier concert qui t’a marqué ?

Jarco Weiss : Johnny … Oui oui Johnny Hallyday. J’ai eu des invites pour son dernier concert à Bercy. J’y suis allé en me disant, « Vas y je vais quand même aller voir ce gars dont j’entends parler depuis toujours ». Je pensais rester 2 morceaux et me barrer … Je suis resté tout le show. Grosse claque ! Je ne connaissais que vaguement les refrains de quelqu’uns de ses tubes. Et en fait ça défonce. Et le gars envoi pendant 2h45, avec un super band. Tu sens que le mec kiffe donner à son public et sait s’adapter à l’air du temps.


Herr 2003 : BinkBeats.


La dernière expo qui t’a marqué ?

Jarco Weiss : Je vais plus trop voir des expos depuis qu’il y a Google Image. Mais une belle expo photo en pleine air à Angoulême, à base de très grand formats de paysages collés sur les murs de la ville.

Herr 2003 : Sublime au Centre Pompidou Metz.

SUBLIME. LES TREMBLEMENTS DU MONDE. Centre Pompidou-Metz, Metz

Si tu devais associer un créateur de sons et un créateur d’images au service d’une pochette d’album, sur quelle association fantasmerais-tu ?

Jarco Weiss : Quentin Dupieux x Gregory Wagenheim x Sebastien Tellier.

Sébastien Tellier - Aller vers le Soleil

Herr 2003 : Christophe x Samuel François

Christophe - Les Vestiges du Chaos

La pochette d’un disque peut-elle influencer ta manière de l’écouter ?

Jarco Weiss : Si la pochette est moche j’écoute pas. Et si j’écoute avant d’avoir vu la pochette et que j’aime … j’ai une petite amertume en écoutant après la découverte … C’est un peu comme lire Céline … C’est compliqué.

Herr 2003 : La plupart du temps, c’est la pochette qui va m’attirer surtout si je ne connais pas le chanteur / musicien. Une fois l’écoute passée, j’m’en fous de la pochette et c’est la qualité musicale qui passe en premier …

Pourquoi va-t-on entendre parler de toi très prochainement ?

Jarco Weiss : Parce que je vais poser nu pour Lui ! Et aussi parce qu’on vient de sortir un single dont nous sommes très fiers.

Herr 2003 : Parce qu’on répond à ton interview …

Marie Madeleine (Facebook / TwitterSoundCloud)

Marie Madeleine, On s’en va, 2016, Kaiguan, 8 min.

Vous aimerez aussi

À travers le prisme de : Møme Le gosse Jérémy Souillart ne s’en sort finalement pas si mal dans la vie d’adultes. D’abord, parce que dans la lignée de ses artistes (en gros : les sorties Nowadays en France et de Futur Classic à l’...
À travers le prisme de : Elektro Guzzi À l'image de ce que font en France les deux membres de Cabaret Contemporain (avec qui l'on avait d'ailleurs, pas de hasard, déjà échangé quelques mots sur Néoprisme), les trois autrichiens d'Elektro G...
À travers le prisme de : Blow Il y a quelques mois, et alors que l'on répondait à l’invitation des camarades de La Nuit Nous Attendra, qui investissaient alors le plateau média de La Gaîté Lyrique pour une émission live, on avait ...
À travers le prisme d’Agar Agar Un jour, en trainant sur Soundcloud, un son retient l’attention. Ça arrive souvent, mais là, vraiment, on reste dans le coin. Et comme souvent sur le réseau social orangé (et pas en super forme financ...
À travers le prisme de : Good Morning TV De ce côté-là de la planète, la petite sensation pop-noise-shoegaze de l'été se nomme Good Morning TV. Et c'est une bien bonne chose, que l'on nous propose, au lever du jour, autre chose à se mettre s...
À travers le prisme de : Basile di Manski Dans un ciel brumé mais quand même clair, un dauphin s’échappe, et c’est inhabituel, d’une peau de banane ouverte, comme le poussin s’échappe de l’oeuf dans lequel son petit corps fragile s’est formé ...

Comments

comments