Soldout x Gregory Derkenne x Paul Boudens – Forever


Parfois, c’est la recherche du beau qui prime. Du très beau même. Et quoi de plus beau, si l’on se base sur les notions primitives et viscérales qu’implique le mot, qu’un corps féminin sur le point de dévoiler son intimité la plus complète, un corps dont il nous est proposé ici de voir le dos, très érotisé, débarrassé d’un bout de textile devenu un peu trop encombrant ? Pour l’humain qui préférera la présence des filles à celle des garçons (chacun son truc), rien de plus. Ou pas grand-chose en tout cas.

J’aime regarder les filles…

Charlotte,la chanteuse de Soldout, conquise au moins autant que nous : « Gregory Derkenne, qui a réalisé la pochette, voulait une image sensuelle et crue, sans retouches en constraste avec quelque chose de froid et de mécanique (le pendentif « boulon »). Le metal contre la peau re-créait ce qu’il ressentait dans la musique: le côté humain et chaleureux, et le côté mécanique et froid. »

Gregory Derkenne, c’est le collaborateur récurrent de Soldout. Là depuis le début, le photographe (assisté ici au design par le graphiste belge Paul Boudens) a tout shooté, de la première pochette de disque du groupe (Stop Talking, 2006) aux dernières photos presse accompagnant la sortie de ce Forever (excepté simplement le visuel de Puppylove). Il est surtout photographe de mode, et possède un oeil relativement averti en ce qui concerne la mise en valeur, comme ici, de la figure féminine, toujours érotique, mais pas toujours de manière complètement frontale.

« On a fait écouter à Greg les demos. On parle beaucoup pendant la période d’écriture, on parle de ce qu’on fait comme musique, comment on évolue, ce qu’on a envie de faire. C’est un ami, et il est très inclus dès le départ de la création. Puis il se lance sans vraiment préparer d’idées, et il teste des images. La pochette est sortie très vite, et c’était évident tout de suite que c’était la cover ! »

Évident, et dans la filiation logique des précédents visuels réalisés par Derkenne pour le groupe, surtout si l’on considère les photos utilisées pour More et pour Cuts, toutes deux parées, et c’est évidemment revendiqué, d’une sensualité brûlante. La recherche du beau, encore, et donc toujours.

Le son

D’une humidité folle, le Forever des des Soldout fait s’immiscer l’organique là où demeurait majoritairement hier l’électronique, et fait toujours la part belle à la volupté charnelle de Charlotte, qui laisse planer sur ce sixième disque la sensation d’une électro pop marquée par les productions R&B et post-dubstep de son temps (on pense à The xx, à FKA Twigs, à AlunaGeorge), et par la volonté, toujours, d’évoluer sans se dénaturer.

Soldout (Site officielFacebook / Soundcloud / Youtube)

Soldout, Forever, 2017, Flatcat Recordings, photo par Grégory Derkenne, design par Paul Boudens

Comments

comments