Samba de la Muerte x Sarah Guillain x Sylvain La Rosa – A Life With Large Opening


Il y a ceux qui sont nés quelque part, et qui apprécient y rester. Ceux qui se montrent curieux une fois de temps en temps, et qui répondent à l’appel d’une agence de voyages aux prix attractifs. D’autres qui voyagent une fois l’an, lorsque juillet est là et qu’il faut se persuader que c’est loin de chez soi qu’il est possible de prendre le plus recul sur les choses. Et il y a ceux qui s’en nourrissent, du voyage, aussi souvent que possible, qui ramènent des terres tout juste découvertes certaines de ses semences, visuelles, mentales, physiques. Le voyage forme la jeunesse ? Il déforme surtout l’adulte en devenir, le fait devenir quelqu’un qui n’est plus rattaché à une seule et unique terre, mais bien à quelques-unes.

Partout

Adrien Leprêtre est de ceux-là. Il est né et a grandi à Caen, mais à suivre son parcours depuis pas loin de dix ans (son premier EP, SAmBA De La mUERTE, sortait en 2012), on a la sensation qu’il passe le plus clair de son temps loin de la Normandie et du béton (d’où le Concrete ?) de la cité caennaise. De ses nombreux voyages, Adrien ramène des sons, des idées, des images. Le titre « Gris » avait été pensé durant un séjour à Reykjavík, « Tanger » et « You’ll Never Know When I Lie » dans le désert marocain, « Les Passagers » en Iran. Les morceaux issus du second album de Samba de la Muerte, A Life With Large Opening, proviennent cette fois d’un séjour japonais où Adrien a découvert un concept architectural nommé comme un miroir de sa propre existence et qui invite à l’empathie, au partage, au respect du voisin. Alors, à l’image de ce qu’il avait fait aux côtés de Sarah Guillain (membre du studio de création Encore Bravo) il y a trois pour la sortie de Colors, un premier album qui posait les deux yeux sur le monde et en chantait toute la diversité, Adrien a voulu qu’à chaque morceau du disque corresponde un visuel spécialement dédié. Cette fois encore c’est Sarah qui a géré le design, et Sylvain La Rosa qui a pris en charge une série photographique idéalement réussie, composante centrale d’un projet dont Adrien nous raconte la genèse, les objectifs, les aboutissements. Images mentales, images réelles.
Être relié, c’est communiquer, mais cela exige le respect de l’autre… Adrien Leprêtre sur le concept architectural de Sou Fujimoto
« A Life with Large Opening, c’est un concept architectural japonais, qui a non seulement donné son nom à cet album, mais en a inspiré aussi toute la philosophie. L’architecte Sou Fujimoto, pour qui chaque mur est une fenêtre, délivre par ce biais tout un concept susceptible de « susciter largeur d’esprit, empathie, et solidarité (….) Être relié, c’est communiquer, mais cela exige le respect de l’autre… »
Kenta Mabuchi from Fukuoka, Japan / Wikipédia, Creative Commons
Sensibles à cette éthique, nous avons esquissé et fait émerger la volonté de défendre cette ouverture d’esprit, tant dans les textes que dans notre musique, mais aussi dans la conception graphique.
Sou Fujimoto © Dominic Alves / Creative Commons
Sarah Guillain d’Encore Bravo, avec qui nous avions aussi fait Colors, a imaginé une pochette d’album à l’image de ce concept architectural, en s’inspirant des plans du bâtiment.  Elle a créé une grille pour constituer l’ensemble des visuels. Utilisé autant pour structurer, enfermer mais aussi ouvrir. Composé comme un plan architectural où l’on vient remplir ou évider des formes avec du contenu visuel ou typographique qui offrent différents points de vues. Nous voulions quelque chose d’impactant, urbain mais à la fois sensible, fait main comme dans certaines cover du jazz des années 70 (cf : Ornette Coleman – The Shape of Jazz to come).
Dans cette perspective, Sarah a fait appel à Sylvain La Rosa, jeune photographe parisien. Mettant en scène Adrien Leprêtre, nous avons effectué une série de photos, sorte de parcours dans lequel chaque morceau devient un lieu, une émotion, un mouvement… »

Le son

Pop ? C’est la base. Free jazz, rock, post-punk, new wave, psychédélisme ou même hip-hop (le curieux morceau « Park »), ce sont les mots que l’on pourrait mettre sur ces morceaux du nouvel album de Samba de la Muerte nommé comme une épitaphe et comme une volonté de dire tout haut ce que certains n’osent même pas penser tout bas : voyager, vivre, en ramener des idées et des sens nouveaux, créer ce qui ne l’a pas encore été. A Life With Large Opening est un album de musique pop, mais la démarche d’Adrien Leprêtre va bien plus loin : ce sont de véritables parcelles de vie qu’il prend le temps de mettre dans sa musique, et de graver, à tout jamais, dans le marbre douillet d’un disque vinyle. Samba de la Muerte (Facebook / Instagram / Twitter / BandcampYouTube / Soundcloud) Sarah Guillain (Site officiel) Sylvain la Rosa (Site officiel / Instagram) Samba de la Muerte, A Life With Large Opening, Collectif Toujours / Believe, 2019, artwork par Sarah Guillain (design graphique) et Sylvain La Rosa (photographies).

Comments

comments