Rhum For Pauline x Gregg Bréhin x Cyril Pedrosa – Leaving Florida


Rhum For Pauline x Cyril Pedrosa – Leaving Florida

Tout est, chez Rhum For Pauline, question de fantasme. Le fantasme de ce nom qui évoque ces coups, que l’on boit jusqu’à la nausée rédemptrice, en l’honneur d’une fille – prénommée Pauline donc – qui n’a en réalité jamais existé. Le fantasme d’un territoire – la Floride et la ville de Miami – que le groupe nomme dans deux de ses quatre sorties discographiques (du premier EP Miami au premier LP Leaving Florida), sans en connaître pourtant les paysages qu’à travers ces Images d’Épinal que l’on véhicule sans assurance. Le fantasme aussi et assumé, d’une réalité que l’on déforme complètement.

Fantasmes en pagaille

Car contrairement à ce qu’indique la pochette de Leaving Florida, ce premier album paru chez Futur Records (le label de Pegase, qui a également accompagné souvent le groupe au synthé sur scène), s’il y a bien dans le coin quelques cocotiers (à Miami Beach du moins), il n’y a pas tellement de désert dans cet État au climat subtropical de la pointe Sud-Est des États-Unis…Émile Ployaert, batteur et co-compositeur chez Rhum For Pauline : « Le fantasme qu’il y a dans notre musique (on n’est par exemple jamais allé en Floride de notre vie…), il se retrouve aussi dans la pochette. L’album s’appelle Leaving Florida, et ce désert que l’on voit sur la pochette, c’est uniquement le fantasme que l’on a de la Floride, qui est un État absolument pas désertique ! La photo a été prise dans l’Algérie, dans le désert ! (ndlr : par le photographe Gregg Bréhin). Toute l’illustration que Cyril a effectué autour de la photo représente cette rêverie, cet imaginaire, ce fantasme qui nous colle décidément à la peau… »

Du passé au futur

Cyril, c’est Cyril Pedrosa, bédéiste nantais co fondateur de la revue numérique Professeur Cyclope et proche du groupe (ses cocotiers colorés apparaissaient déjà sur la pochette de l’EP When Endless Ends), un auteur à l’origine, notamment de l’excellente BD Portugal, et plus récemment du subtile et inspiré Les Equinoxes, paru chez Aire Libre / Dupuis. Par le biais de cet artwork, et en plus de cette réalité alternative qui fait partie intégrante d’un projet vieux de 7 ans (la plupart des membres actuels du groupe se sont rencontrés lors des années lycéennes…), Pedrosa est également parvenu à signifier la liaison entre passé révolu et futur voulu, via cette route dont on ne voit ni le début ni la fin, et via ce car à l’arrêt, qui signifie le voyage effectué entre deux disques : Miami et Leaving Florida.

Romain Lallement, chanteur du groupe qui officie aussi sous le nom de Lenparrot : « Il y a effectivement ce regard, tendre, sur nos années révolues, et en même temps un regard serein sur ce qui va suivre. Cette route, c’est aussi une manière pour nous de mettre en avant le voyage que l’on évoque dans notre musique, qu’il soit intérieur ou physique. »

Ce voyage, puisque c’est définitivement de cela dont il s’agit, qui permet de contourner cette réalité un peu fadasse, figurée par le goudron usé de la route allongée. Une route sur laquelle l’on sème, via les rêveries fertiles et, ici, via cette végétation impossible et multi colorée, ces espoirs de lendemains plus beaux.

Le son

On parlait de route. Sur ce 1er album, intervenu 7 ans après la naissance du projet et après que le groupe ait participé à la tournée live du 1er album de Pegase, les Nantais de Rhum For Pauline en empruntent un paquet, de ces routes aux horizons largement azimut, elles qui mènent alternativement vers le blues popeux (« When The Endless Ends »), vers le psychédélisme mélodique (« Florida »), vers le rock aux arrangements progressifs (« Camera »), vers les explosions fédératrices (« Alone With Everyone »), vers les balades au piano bouleversé et à la voix fracturée (« Pan Peter »), toutes parcourues par le chant aigu et plein de murmures hautement prononcés d’un Romain Lallement superbement inspiré. Tournée générale pour un premier album admirable.

Rhum For Pauline (Facebook / Twitter / Instagram / YouTube / Vevo / SoudCloud)

Gregg Bréhin (Site officiel)

Cyril Pedrosa (Blogspot / Facebook)

Rhum For Pauline, Leaving Florida, 2015, Futur Records / AL+SO, 38 min., pochette par Cyril Pedrosa

Vous aimerez aussi

LENPARROT x A Deux Doigts – And Then He Le garçon LENPARROT, ce chant assuré et fragile, ces textes bouleversés, ces espoirs sans certitudes. Le duo À Deux Doigts, ce noir et blanc dur, plein d’une poésie noire, de rêveries enfantines, de...
Pégase x Romain Leme – Another World La pochette du 2nd album de Pégase est en réalité une affiche de film. Celui que la réalisatrice Éléonore Wismes (déjà auteure du clip de « Pan Peter » de Rhum For Pauline, eux aussi signés chez Fut...

Comments

comments