QDRPD x Fiona Crott — Interiors


La main droite, habillée par l’alliance qui dit le mariage, plongée dans un verre d’eau transparent. Celui-là est posé sur un canapé foncé, le genre cuire qui coute cher, et les traits de la main, naturellement, sont grossis par l’addition du verre et du liquide. La vie domestique répond à des règles tacites et à la nécessité d’un tout bien agencé. Plongez un élément là où il ne devrait normalement pas être plongé, et la réalité prend alors la forme d’une curiosité inquiétante.

Fiona Crott est l’auteure de cette photo (et également des deux autres que l’on découvre ci-dessous) qui est devenue pochette de disques. Celui du groupe QDRPD, autrefois appelé Quadrupède, créateur d’un math-rock qui agence, lui aussi, le réel au sein de formes inattendues. Fiona Crott, qui fabrique des images absurdes devant lesquelles, allez savoir pourquoi, on ressent le léger malaise et la légère boule au ventre, nous en parle, de ce travail pensé main dans la main (c’est donc le cas de le dire) avec le groupe manceau. À elle la parole.

NARRATION — ABSURDE — OBSCURE — MALAISE — MISE EN SCENE —VIE DOMESTIQUE

L’artwork du premier album de QDRPD était coloré, vif, centré sur un visage humain. Avec leur deuxième album, le duo m’a contacté en souhaitant travailler sur un visuel plus sombre. Dans ma pratique, je réalise des natures mortes dans lesquelles j’associe des objets de manière a priori absurde, mais qui révèlent ensuite un sentiment de malaise. Je pense que c’est le côté inquiétant de mes images qui a attiré QDRPD et qui leur a donné l’envie de collaborer avec moi pour la pochette de leur album.

QDRPD x Akatre — Toboggan (2014)

On a commencé à réfléchir à ce qu’on pouvait faire mais la recherche d’idées n’a pas été simple. J’ai proposé plusieurs pistes et produit plusieurs moodboards. C’était difficile de s’imaginer la cover de l’album en se basant sur des esquisses ; on n’était pas convaincus et on se dispersait un peu. J’ai alors pris le parti de sauter l’étape de recherche pour me concentrer directement sur la production, de manière plus instinctive. 

On a simplement défini les trois consignes suivantes : aspect narratif, côté absurde et atmosphère sombre.

Fiona Crott

Ce qui est génial avec Damien et Joseph, c’est qu’ils m’ont fait confiance dès le départ. Pour eux c’était clairement un pari de me donner carte blanche comme cela et je leur en suis reconnaissante. On a simplement défini les trois consignes suivantes : aspect narratif, côté absurde et atmosphère sombre.

Habitant à l’époque dans une maison de maître bruxelloise avec cinq autres personnes, je me suis inspirée de mon environnement domestique pour recréer des situations de vie quotidienne dérangeantes. Une main plongée dans un verre d’eau sur le rebord d’un fauteuil : se trouve-t-on projeté dans une réunion de famille qui tourne mal ? Une demande en mariage ratée ? Un petit déjeuner préparé avec du pain moisi, un verre à shot pour le jus d’orange et sur la table en marbre un article illustré par deux mains dans une position rappelant un massage ?

Cette image des mains se pose ici comme un appel au calme dans un monde qui n’est plus bien contrôlé par ses protagonistes. Une paire de lunettes cassées sur le sol avec des pieds en chaussettes blanches en mouvement de fuite. Le malaise de ces trois images provient de la question suivante : était-ce un geste accidentel ou volontaire ? C’est l’expression d’une pression mentale qui se traduit au travers de gestes déplacés, inattendus, non communs. 

Le son

Devenus QDRPD, les membres de Quadrupède n’ont pas pour autant changé leur fusil d’épaule, ni les sonorités globales de ce projet qui propose, avec Interiors, son second album. Dans la lignée de Battles, avec qui ils ont d’ailleurs eu l’occasion de tourner, les Sarthois passent par le math-rock électronique, virulent, décousu, pour exprimer les intérieurs. Lesquels ? Ceux qui incarnent les profondeurs du crâne et qui se manifestent au moment où tout est calme, a priori. Pour QDRPD, l’introspection passerait-elle nécessairement par le très gros boxon ?

QDRPD (Facebook / Bandcamp / Instagram)

Fiona Crott (Site officiel / Instagram)

QDRPD, Interiors, 2019, Santé Records, 27 min., artwork par Fiona Crott

Comments

comments