Niska x Koria – Commando


Le rappeur, en France comme ailleurs, aime se mettre en scène. Dans ses textes, dans ses clips, sur ses pochettes, la démarche est inhérente au genre, qui fait bien souvent de la glorification de sa propre personne un axe de bataille central, et même si certains parviennent à prendre la chose avec le recul nécessaire (Vald par exemple, avec la pochette d’Agartha). L’ego partout, l’ego tout le temps. Et de bataille (d’ego ou d’autre chose), c’est justement de ça dont il s’agit, chez le Français Niska, que le photographe Koria shoote, pour illustrer l’album Commando, tel un guerrier des temps modernes, habillé avec l’attirail militaire au grand complet : talkie-walkie, gilet pare-balles, collier de cartouches, peinture martiale…

War

« Commando c’est l’état d’esprit du gang à l’heure actuelle, on est en mode #Commando c’est la guerre dans nos têtes », revendique Koria, dans une vidéo réalisée par Lords et axée sur le making of de cette pochette qui dit bien l’ambition du jeune rappeur originaire d’Évry  : partir en guerre contre la concurrence. Et l’éclater.

Le son

« Elle m’a pas follow back quand je l’ai follow. Elle fait la go, qui connaît pas Charo. Elle m’a vu à la télé, elle a dansé ma choré ». Avec « Réseaux », son tube énorme qui fait référence à un autre (le « Freestyle PSG » à la gloire de Matuidi, et cette chorée que reprendra bientôt Neymar), Niska a encore alourdi ceux qui le suivent sur les réseaux, et accouche d’un troisième album qui risque de faire bien du mal à la concurrence. « Mais qu’est-ce qui s’est passé ma belle ? Zehma maintenant tu me reconnais ? »

Niska (Site officiel / Facebook / Twitter / Instagram / Youtube)

Koria (Site officiel / FacebookTumblR / Instagram)

Niska, Commando, 2017, Talent Factory LTD, 49 min., artwork par Koria

Vous aimerez aussi

JUL x Koria – Je ne me vois pas briller Il y a deux ans, le Français Denis Rouvre mettait en scène, via cette photo destinée à devenir la pochette de To Pimp A Butterfly, troisième album de King Kendrick Lamar, une vingtaines de niggas ét...

Comments

comments