New Order x Peter Saville – Music Complete


New Order x Peter Saville - Music Complete

Le véritable retour studio de New Order, 10 ans après sa dernière parution discographique (Lost Sirens, paru en 2013, n’était qu’une compilation d’inédits provenant des sessions d’enregistrement de Waiting For The Siren’s Call), ne pouvait évidemment se faire sans Peter Saville, tête pensante et fondatrice du mythique Factory Records (avec Tony Wilson et Alan Erasmus) à la fin des années 70, et façonneuse de l’identité visuelle du groupe de Manchester depuis la première sortie de Joy Division (New Oder, on le rappelle, fut fondé par les ex-membres de Joy Division et par la claviériste Gillian Gilbert suite au suicide de Ian Curtis) jusqu’à ce 10e album studio. Les lignes ondulées d’Unknow Pleasures. Le bouquet de Power, Corruption & Lies. Les cercles psychédéliques de Blue Monday. Autant de pochettes cultissimes qui font du graphiste britannique, véritable légende vivante de la profession, l’incarnation visuelle ultime des mouvements post-punk et new wave mancuniens des années 80.

Peter Saville, légende d’avant-garde

Peter Saville, on le sait, est le garant d’une logique graphique orientée, le plus souvent, vers le minimalisme visuel et l’absence de nomination textuelle (il est l’un des premiers à penser la pochette d’album comme un objet ne nécessitant pas forcément la présence du nom du groupe et du nom de l’album). Il est aussi celui qui a pensé la technique d’inventaires de Factory, utilisées du début à la fin du label (1979-1992), qui consistait à numéroter, non seulement les disques, mais aussi l’ensemble des productions visuelles liées à ces sorties (Movement de New Order est par exemple numéroté officiellement Fact50).

Vers le néoplasticisme

Ce minimalisme graphique, plus que jamais dans la lignée du néoplasticisme propre aux compositions, géométriques et abstraites de Piet Mondrian, il a été de nouveau favorisé pour la construction de la pochette de Music Complete, qui paraîtra chez Mute Records (le groupe mancunien y est hébergé depuis un an) au mois de septembre. Une pochette et une esthétique à placer dans la lignée de productions antécédentes similaires quoique différentes (les cercles ovales de Blue Monday, les carrés colorés de Lost Sirens), mais qui se positionnent, plus que dans le travail qu’a effectué Saville pour le groupe de Bernard Summer et de Gillian Gilbert, dans celui effectué pour Orchestral Manœuvres In The Dark, autre groupe mancunien phare de la team Factory avec qui Saville continue de travailler malgré le décès officiel du label. On notera notamment la logique qui existe entre les segments croisés de Music Complete, et ceux d’History of Modern (2010) et d’English Electric (2013), les deux derniers albums d’OMITD.

Le son

Dix ans après Waiting for the Siren’s Call, New Order marque son grand retour discographique en s’associant à une flopée de noms prestigieux, qui annonce des collaborations avec des icônes d’aujourd’hui (Elly Jackson de La Roux), d’hier (Brandon Flowers de The Killer), et d’avant-hier (Iggy Pop des Stooges). De manière plus concrète, pas encore grand-chose à se mettre sous la dent, si ce n’est le premier extrait endiablé dévoilé ci-dessous. Côté français, on pourra les voir en concert le 4 novembre au Casino de Paris.


New Order (Site officielFacebook /Twitter)

Peter Saville (Site officiel /Facebook / Twitter)

New Order, Music Complete, 2015, Mute / [PIAS], pochette par Peter Saville

Vous aimerez aussi

Olivier Mellano, Brendan Perry, Bagad Cesson x Benjamin Massé – No Land L’an dernier, à Toulouse (Rio Loco), à Lyon (Nuits Fourvière), et évidemment, à Rennes (les Tombées de la Nuit), le Bagdad Cesson-Sévigné, géant collectif de musique traditionnelle bretonne basé en ...
L’histoire de la pochette d’album : quand la pochette devint culte (3/3) Dans la série qu’il consacre, pour Néoprisme, à « l’histoire de la pochette d’album », Louis Bénet, auteur d’un mémoire de recherche sur le sujet (L’image comme vecteur d’enrichissement de l’expérienc...
Liars x Angus Andrew – TFCF Depuis plus de 15 ans, Angus Andrew et Aaron Hemphill consacrent une bonne partie de leur existence à mettre en ordre les débris, fragiles, semés par Liars, ce projet éminemment « punk » auquel l’on...
Alban Coutoux, La Route du Rock : « les pirates, la cassette : on avait notre logo ! » Deux ossements - d'humains ou de poulets, peu importe - qui se croisent, et qui forment une croix - on pense au Païen, plutôt qu'au Chrétien. Une cassette audio, sur laquelle l'on serait tenté de ...
Nick Cave & The Bad Seeds x Hingston Studio – Skeleton Tree Avec Skeleton Tree, son 16e album studio, Nick Cave livre ses Contemplations à lui. Comme Victor Hugo au beau milieu du « long » XIXe siècle, l'Australien, toujours accompagné par ses Bad Seeds, exh...
Melanie De Biasio x Stephan Vanfleteren – Blackened Cities Les villes noircies que Melanie De Biasio mentionne dans le titre de son nouvel album (Blackened Cities, pièce musicale homogène de 25 minutes), font référence à Manchester, à Détroit, à Bilbao, à c...

Comments

comments