Lewis Evans x Boris Michel de Perry – Man in a Bubble


Costume moutarde, chemise et chaussettes roses, un café dans une main et une pomme dans l’autre, et le corps reposé dans un siège, manifestement confortable, en bord d’une mer qui paraît relativement calme. Lewis Evans, dandy serein à la barbe épaisse, prend le temps de songer aux choses, au sein de ce tableau baroque qui pourrait tout aussi bien être la planche d’ouverture (ou de fermeture) d’une bande dessinée décalée. Le soleil se couche (ou se lève peut-être, puisque le café se consomme plutôt en matinée qu’en soirée), le ciel engage une mutation rosée, et tout va bien. Robinson sur son île a acquis une certaine forme de confort bourgeois, et gravite, à l’instant où il se trouve capté par le pinceau graphique de Boris Michel de Perry (qui a signé cette pochette de disque), dans sa bulle. Man in a Bubble, dit en effet l’album de Lewis Evans, un titre envisagé également par l’image de ce même homme (Lewis, toujours) en train de fabriquer, miracle du souffle humain, une bulle de chewing-gum.

Bubble gum

« Cette pochette installe une poésie, un univers singulier qui est la base des différents artwork utilisés pour les supports visuels de la musique de Lewis », nous dit Boris Michel de Perry, joint par mail. « C’est une invitation au voyage avec lui, qui raconte l’Angleterre, la Normandie et Lewis lui-même. 

C’est une création originale que j’ai effectué à la demande de Lewis et de son label (ZRP). L’idée est de mettre en avant Lewis, le visualiser et l’identifier car c’est un artiste charismatique, singulier et pluriel à la fois.

 Le trait utilisé est inspiré de Floch’ et son élégance british et je souhaitais réussir à raconter une histoire par le seul spectre de cette image. Le challenge était de pouvoir dire beaucoup avec un seul support. Le mélange des genres de l’album est le point de départ de ma réflexion. En effet, Lewis nous fait voyager d’un style à l’autre au fur et à mesure de l’album et je voulais initier ce voyage avec cette vue vers la mer.

 C’est une composition poétique qui la rend quelque peu sur-réaliste. Une réalisation à la fois classique et intemporelle à l’image de l’album de Lewis. »

Le son

Remarqué via l’explosif projet The Lanskies, puis avec After Sex, l’Anglo-normand Lewis Evans se lance en solo, et envisage sa petite bulle personnelle via une série de pop-songs bien ficelées, qui rappellent, par certains passages, l’aventure Lanskies (chasser le naturel rock, il revient au galop), recueil pop qui donne la furieuse envie, également, de s’isoler dans une bulle, que celle-ci se fasse mentale (c’est plus simple) ou physique (c’est plus dur).

Lewis Evans (TumblR / Facebook / Twitter / Instagram)

Lewis Evans, Man in a Bubble, 2017, ZRP, 41 min., artwork par Boris Michel de Perry

Comments

comments