Jumo x Cela – Nomade


Derrière la forme à laquelle est portée une attention toute particulière, s’appose le son doucement et nouvellement électronique de Jumo. Une sonorité qui se transforme et devient ambivalente, chemin musical mélancolique qui naît tout comme la ligne surgit, se métamorphose en points puis se redessine pour faire apparaître derrière l’abstrait le visage figuratif.

Le trait

Celui de Nina Guy, membre du très élégant collectif Cela, qui dessine d’une seule main et en très étroite collaboration avec Jumo l’image iconographique qui représente, présente, imagine le son bien doux et pas toujours, électronique pour sûr et en évolution constante de l’artiste. À l’encre, presque en un trait, la forme prend vie, intègre l’espace et met en scène des visages découpés, sourds ou seulement auditifs on aime à le penser, calque des sens en écho musical. Pour preuve, le dernier clip de l’artiste au son baptisé de « Désert » qui fait naître sur les steppes urbaines ces formes lumineuses, dessinées par Nina elle-même, imageries vivantes qui métamorphosent de manière bien onirique les nez et les bouches en notes de musique.

Jumo, aussi, ou l’art de dédoublement, de la naissance ou le rond devient visage, le trait prend forme et le son fait vivre, donne le pouls battant à l’image.

Le son

Comme une naissance, suit un mouvement continue en perpétuelle balade électronique qui songe presque, message du domaine onirique en introspection, réflexion de l’artiste qui berce, sans trop, se prête à l’imaginaire et offre à celui qui l’écoute, l’exutoire du sens auditif, se prête à penser. Sonorités samplées judicieusement, accordées en nouvelle scène, qu’accueille avec plaisir le label Nowadays.

Les artworks de Jumo et du collectif Cela seront exposés du 12 au 14 janvier 2017 galerie Arts Factory à l’occasion de la 4e Nuit Néoprisme. Plus d’infos ici.

Jumo (Facebook / Twitter / Soundcloud / Instagram)

Cela (Site officiel / Instagram / Youtube)

Jumo, Nomade, 2016, Nowadays Records, 31 min., pochette par Nina Guy, du collectif Cela

Vous aimerez aussi

Néoprisme expose Nowadays Records à la galerie Arts Factory Après le label Entreprise l'an passé, Néoprisme expose cette année le label Nowadays Records au sein de la très élégante galerie Arts Factory, avec le vernissage le soir du 12 janvier, avec les sets d...
Le Vasco x Polybius Studio – La Transe des Oiseaux Ici règne Aya Yosémite, poétesse, prophétesse, divinité gouvernante et grande maîtresse de l’univers transcendé de Le Vasco, et de cette tour de Babel encerclée par les eaux et par une trainée d’ois...
Awir Leon x Joke x Flavien Prioreau – Giants Une sorte de Double-Face (ou de Danny Brown, version Atrocity Exhibition), mais qui n’aurait pas comme préoccupation première de mettre en pièces le visage carré de Batman et de régner sur la cité s...
Sekuoia x Andreas V. Nielsen x Sophie Therese Burisch – Flac Illustrer un album empli d’une électro organique et volatil, par le biais d’un artwork représentant un jardin, paisible et immobile, de pissenlits. Quoi de plus logique, lorsque l’on a choisi, au mo...
Fakear x Emma Le Doyen x Erbery – Animal Comment illustrer un disque que l’on a choisi de nommer Animal ? Et bien avec des animaux, par exemple. Ou du moins, avec un plan rapproché sur ce qui constitue leur enveloppe corporelle, à ces anim...

Comments

comments