JUL x Fifou – Rien100Rien


29 ans, 12 albums studio, 6 mixtapes, 11 disques d’or, 10 disques de platines, 6 doubles disques de platine, 3 triples disques de platine, 1 disque de diamant et bientôt 2 milliards de streams sur Deezer… Voilà comment résumer en quelques chiffres, impressionnants, la carrière prolifique de JUL, entamée en 2013.

Et parce qu’une image vaut 1 000 mots, on est tenté de penser que le marseillais, qui soufflera donc bientôt ses 30 bougies, fait lui aussi, avec la pochette de son nouvel album Rien100Rien, le bilan de sa jeune carrière (les passages de décennies invitant toujours aux regards en arrière).

La pochette de la maturité ?

Alors que le rappeur marseillais avait habitué son public à des pochettes largement photoshopées, à grands coups de galaxies et autres ovnis, cette fois c’est les pieds sur terre, dans la réalité de son « home studio » que nous invite JUL, devant l’objectif de Fifou. « C’était la volonté de JUL, d’avoir une photo de lui qui représente toute sa carrière : un petit ordinateur, un Pro Tools et toutes ses certifications » nous explique le photographe aux 1 000 pochettes d’albums. « Moi j’ai simplement géré la mise en scène, et la DA. Comment tout raconter dans un format carré ? Mais l’idée vient de lui ! »

Rien sans rien

Shooté en trois heures (photos du livret inclus) – alors qu’il faut en général une journée entière – le plus compliqué ici, nous révèle Fifou, a été la préparation du décor. Faire tenir plus de 60 certifications dans un carré s’avère plus compliqué que cela en à l’air, et il aura finalement fallu faire re-fabriquer pour l’occasion toutes les certifications dans de nouvelles dimensions pour réaliser la pochette. On n’a rien sans rien. « Et même comme ça, on n’a pas réussit à toutes les faire rentrer. Pourtant on en a mis partout ! »

Des certifications partout donc, qui recouvre le mur, le sol. Un bureau, un ordinateur, Pro Tools donc, un micro, des enceintes. Et JUL, arborant fièrement son jogging D’or et de platine, sa marque, mais aussi son propre label, de dos, au travail. Rien100Rien. Rien sans son travail, et ses heures passées seul devant son bureau avec son ordinateur et un micro. En une image, JUL rappelle qu’il ne doit ses certifications à personne d’autre qu’à lui-même. Et qu’aujourd’hui, on pourrait presque dire qu’il a tout.

Le son

Enfant de Marseille, où ceux qui l’adorent l’adulent et ceux qui n’aiment pas sa musique respectent tout de même l’homme, discret, honnête et modeste, Jul sort, en même pas dix ans de carrière, son douzième album studio ! Acharné de travail, il se fait encore, avec Rien100Rien, le grand représentant d’un rap EDM sous autotune qu’on n’est pas obligé d’apprécier, mais dont il faut bien reconnaître qu’il fascine, dans les Bouches-du-Rhône ou ailleurs, et dénote considérablement avec ce qui est proposé par la plupart de ses congénères du territoire. Et si Jul donne souvent l’impression qu’il se retrouve « Sur la lune », comme il le rappe sur ce nouveau disque, c’est afin de pouvoir prendre du recul, plus haut, sur l’hallucinante carrière qu’il est toujours en train de construire.

Fifou (Site officiel / Facebook / Instagram / Twitter

JUL (Facebook / Twitter / Youtube / Instagram)

Jul, Rien100Rien, 2019, D’Or et de Platine / Musicast, 67 min., artwork de Fifou

Comments

comments