It’s Sunday x Korinah Sodahlon – Tissue Issues


« Si j’avais voulu choisir une couleur au label, que je considère comme étant plutôt pop, j’aurais aimé qu’elle soit très colorée et chaude, car c’est comme ça que je vois la pop. Ce qui a été le cas, comme par miracle… », nous confiait récemment Tom, le fondateur d’Howlin Banana Records, le label que l’on a choisi d’exposer pour nos quatre ans et sur lequel est signé ce premier album du duo It’s Sunday – programmé en live au vernissage du 30 avril – marqué, lui aussi, et à l’image de nombreux autres chez Howlin – Kaviar Special, Brace ! Brace !, Cathedrale, Anna – par des couleurs qui flashent.

Un artwork épuré, simple et réfléchi.

It’s Sunday

On pense à l’objet, pop lui aussi, sorti par un autre duo que l’on a fait jouer il y a quelques années – Santoré et l’EP Rochefort, dont le design était signé Mathilde Bedouet – et on note le caractère minimal d’une pochette – une photo sur fond clair, et un graphisme à palettes pour le contourer – que nous raconte, en quelques mots, minimaux eux aussi, le duo composé de Lucas Lecacheur (le Français, from Paris) et de Dawnie Perry (l’Américaine, from L.A.) :

« Pour cette cover on a voulu faire ressortir le minimalisme du groupe et jouer sur la simplicité. Nous avons décliné des couleurs proches des couleurs primaires et joué avec des formes simples (comme un clin d’œil aux origines de l’art abstrait). Ces éléments illustrent la volonté minimaliste du groupe. Un artwork épuré, simple et réfléchi. Dawnie a réalisé l’intégralité du design du vinyle. La photo est de Korinah Sodahlon ».

Le son

L’un depuis Paris (Lucas Lecacheur, de The Bad Pelicans et Lemon Swell, à la guitare et au chant), l’autre depuis Los Angeles (Dawnie Perry, à la batterie et au chant), ont écouté ce qui se passait dans les années 90, lorsqu’il était question de mettre en place une pop indie, accrocheuse et plutôt noire. Le plus proche possible des parrains d’hier, ils ont même assuré quelques dates en compagnie d’icônes shoegaze et noisy pop – The Jesus and Mary Chain, au Trianon notamment -. C’est ce son très 90’s auquel l’on songe d’abord en écoutant les morceaux de ce duo à la formation minimale et au nom qui évoque l’arrivée du dimanche, certes, mais d’un dimanche de déprime, de descente peut-être même, là où le moral tomberait aussi bas que cette pop qui frôle le sol, avant de s’envoler, parfois et comme sur le morceau « Projection on a sheet » – le clip, lui aussi, est clairement minimal, vers des vertiges lointains. Moral dans les baskets et pensées vers le ciel.

It’s Sunday (Facebook / Bandcamp)

It’s Sunday, Tissue Issues, 2019, Howlin Banana Records, photo par Korinah Sodahlon, design par Dawnie Perry

Comments

comments