HXLT x Kyle La Mere – HXLT


HXLT x Kyle LaMere - HXLT

Cette chute-là va faire mal. Elle risque même de s’avérer fatale. Qu’on l’y ai jeté de manière spontanée, ou qu’il s’y soit précipité de manière délibérée, la finalité est en effet la même : Nigel Holt (que l’on nomme aussi HXLT), les pieds en l’air et le corps en chute libre, se retrouve dans le vide et bientôt confronté, sans nul doute, à l’impact terminal.

Chute libre

De la fenêtre brisée (les morceaux de verre qui accompagnent la chute signifient l’impact) au sol qui s’annonce, quelques fractions de secondes, seulement, sont à envisager. Soit le temps laissé au photographe Kyle LaMere de capter le plongeon du rappeur américain, baskets, bonnet et parka en guise d’habit cérémonial, via ce cliché absolument sublime qui orne magistralement la pochette de ce premier album éponyme. Un instant capturé, comme on l’apprend sur sa la page Facebook de l’artiste étasunien, de manière particulièrement habile :

« This was the first time I had to do a shoot that had to be timed perfectly. After we planned the location and the angle, we had only three chances to grab this shot. I completely missed it the first try. Luckily we got what we wanted on the third and final try. »

La filiation MONEY

Dans sa conception et dans ce qu’il implique, ce visuel, on pense immédiatement à l’iconographie du groupe mancunien MONEY – globalement badante et espérante – et tout particulièrement à la pochette du single Hold Me Forever, qui met en scène, de la même manière, un personnage passé par la fenêtre afin d’y trouver / de subir le salut par le sang. À ceci près que chez MONEY, le personnage en question, floué et tout de noir vêtu, semble accueillir la perspective avec davantage de sérénité que chez HXLT…

MONEY - Hold Me Forever (2013)

MONEY – Hold Me Forever (2013)

La parution et le dévoilement au monde du premier album, doit-on comprendre, comme le grand saut vers l’inconnu. Celui qui donne, lorsque l’affaire tourne bien, la sensation d’être l’ange en lévitation. Et lorsqu’elle tourne mal, la sensation d’être l’existentialiste qui a décidé de passer à l’action.

Kyle La Mere - Original photo

Kyle La Mere – Original photo

Le son

Sur son premier album éponyme, HXLT, natif de Chicago mais clairement inspiré par mille contrées, impose un post-punk au chant posé comme une lignée de rimes hip hop, qui tend alternativement vers les diktats curtisiens du genre (« Why », « Work It Out », « Life To Death »), vers le punk nuancé (« Together », « Sick »), vers le R&B lyrique (« Reaper », « Tonight »), et globalement, vers un patchwork moderne en tous points remarquables. Tendresses, précipitations, et on le sent, beaucoup de plaies à panser ici.


HXLT (Facebook / Twitter / Instagram / Soundcloud / Youtube)

Kyle La Mere (Site officiel / Facebook / Twitter)

HXLT, HXLT, 2016, GOOD Music / Def Jam Recordings, 41 min., pochette par Kyle La Mere

Vous aimerez aussi

Pusha T – Daytona Dans une salle de bain aux robinets dorés et aux tiroirs construits en blanc, règne un désordre, apocalyptique, digne d’un épisode de la série The Walking Dead - zombies sanguinolents, rares surviva...
Kanye West x Peter De Potter – The Life Of Pablo Deux photos, collées sur un aplat orangé. L’une est une photo de famille (celle de Kanye West en l’occurrence), et l’autre est celle d’un postérieur féminin, qui malgré sa forme rebondie, n’est pa...

Comments

comments