French 79 x Cauboyz – Olympic


french-79-x-cauboyz-olympic

Un projet musical, et ça le terme communément admis « d’industrie du disque » est là pour le rappeler à ceux qui auraient tendance à le laisser parfois de côté, est un produit « comme un autre », qu’il est donc nécessaire d’envelopper autour du packaging visuel le plus séduisant possible pour qu’il puisse, et au-delà de sa finalité ultime (à savoir : le son), capter l’oeil et l’attention de ceux qui auraient la possibilité d’y être confronté. Parce que le marketing, dans la bonne réussite d’un projet, compte au moins autant, bien souvent, que l’aspect purement créatif.

De l’importance du logo

Alors, nécessité de soigner son packaging, et son logo, notamment, élément évidemment fondamental dans l’histoire d’un produit (culturel ou autre) qu’il convient de penser et de peaufiner en amont de toute production (pas le genre de trucs que l’on improvise…), lui qui est censé donner d’emblée une indication immédiate sur ce que l’on trouvera en se confrontant à ce qui nous est proposé. Comme tous les autres, French 79 – le projet solo du Marseillais Simon Henner, qui commence à en avoir cumulé pas mal, puisque l’on l’a récemment vu à la tête de Nasser, puis à celle d’Husbands (avec Kid Francescoli et Oh! Tiger Mountain) – y a été confronté, à cette réflexion autour d’un logo dont la réalisation a rapidement été confiée, parce qu’il y eut déjà quelques collaborations passées sur les précédents projets, à Philippe Tytgat et à l’agence Cauboyz. Simon, particulièrement fier du résultat de ce travail-là :

« Depuis ma première collaboration avec les Cauboyz, notamment pour mon groupe Husbands et les clips (ndlr : « Dreams » et « You, Me, Cellphones » de Husbands, « Bronson » de Nasser, « Between the Buttons » de French 79), je fais une totale confiance à leur travail concernant l’aspect graphique de la musique. Ils ont toujours compris les messages que je voulais passer avec mes compositions, que ce soit sur un format pop ou un format beaucoup plus électronique. Il nous a fallu que très peu d’échanges pour tomber d’accord sur ce logo qui me plait énormément car pour moi il est simple, efficace, parlant, visuellement impactant. »

Et c’est vrai qu’il claque, ce logo, d’une élégance et d’une précision évidentes. Tellement qu’on a décidé aussi d’en faire, depuis la naissance de French 79, l’élément central venant illustrer les sorties discographiques du groupe. Et notamment celle d’Olympic, ce premier album qui arrive chez Alter-k. Philippe Tytgat, à l’origine de cette création graphique-là  et dont l’élément original, et on le voit bien aussi via la veste que porte plus bas Simon, a été brodé, comme chez d’autres héros French Touch avant lui, Daft Punk et Kavinsky en tête :

« La créa de l’album s’est assez vite orientée vers quelque chose de simple, identifiable. Ce visuel est un mix entre le logo d’une compagnie aérienne et des couleurs vives, olympiques. Un signe qui inspire le voyage, l’ouverture. Une trajectoire rapide, pop, colorée. Un blason que l’on porte comme une façon d’assumer sa musique. Un son qui nous colle à la peau. Une marque de fabrique. Pour moi, cet album est un objet électronique dynamique et sensible à la fois. Un disque qui s’écoute à 8h du mat, dans un train qui file à 300km/heure. » Le genre de train qu’il faut surtout pas louper, finalement.

french-79-cauboyz

Le son

Le projet solo de Simon Henner, dont le nom résonne comme une référence à cette scène nommée « French Touch » au coeur des années 90 (de Daft Punk à Cassius, d’Étienne de Crécy à Alex Gopher), condense les morceaux qui ne pouvaient figurer ni sur Nasser, ni sur Husbands (ses deux autres projets menés de front) et aboutit sur l’album le plus électronique du prolifique producteur et musicien marseillais. « Between the Buttons », « Lovin’ Feeling », « Hush Hush » : des boucles aux synthés, des mélodies, et quelques collaborations vocales (avec l’Husbands Kid Francescoli notamment) pour l’indéniable fraîcheur française d’un automne qui trouve ici une bande-son idéale.

French 79 (Facebook / Twitter / Bandcamp / Soundcloud)

Cauboyz (TumblR / Facebook / Twitter / Viméo)

French 79, Olympic, 2016, Alter-k, pochette par Cauboyz

Comments

comments