Chapelier Fou x Nicolas Nadé – Deltas


Chapelier Fou x Nicolas Nadé – « Deltas »

Traversée colorée semblant jaillir d’un rêve enchanté : la pochette de Deltas est un condensé de portes ouvertes vers de nouveaux mondes tracés par les boucles musicales du Chapelier Fou. Pour ce nouvel album, Louis Warynski s’est éloigné de ses visuels précédents réalisés par Grégory Wagenheim qui affichaient des brèches déchirantes sonnant comme des ouvertures vers d’autres horizons. Une mise en abime de la musique plus sombre et plus introspective.

En choisissant Nicolas Nadé et ses superpositions de textures exubérantes, Chapelier Fou offre une nouvelle lecture de ses compositions électroniques instrumentales.

Trinité colorée

Nicolas Nadé qui officie également auprès de Louis Warynski dans le groupe Deep Purple Rain Man et qui, sous le pseudonyme Plancton9, dénature des sons pour en faire des ensembles bizarroïdes, propose trois éléments pour la pochette de Deltas. Un rocher dominant, rappelant les pierres rosées de la Bretagne, comme une invitation à l’évasion que l’on retrouve largement sur les titres « Grand Arctica » et « La guerre des nombres ». Sur une unité de couleurs chaudes, des courbes de dégradés de vert se dessinent, rappelant les cordes ultra-présentes dans l’œuvre du Chapelier Fou qui s’entoure désormais sur scène d’un violoncelle, de son éternel violon et parfois d’une guitare. Des frottements mélancoliques et parfois rayonnants qui sont emportés par ces rouleaux feutrés. Le troisième élément de cette composition quasi-florale est un patchwork de pétales de couleur défragmentés qui pourrait s’apparenter à une pierre du soleil (calendrier inca). Une association qui nous mène aux morceaux mystiques qui distillent des carillons et des résonnances de Nintendo grinçantes comme sur les titres « i-o » et « Pluism ».

Hallucinations bariolées

Comme un tas de pilules délirantes, Nicolas Nadé qui mêle l’utilisation des feutres, crayons de couleurs, pastels, encres et collages et qui s’amuse à « regarder la feuille de papier chaude sortant du photocopieur après plusieurs passages », a retranscrit visuellement les voyages parsemés par les compositions électroniques du Chapelier Fou. Louis Warynski se plait même à imaginer que la pochette flamboyante de Deltas influe le public dans sa façon d’appréhender la musique. Même si ce nouvel opus semble plus décomplexé et moins torturé, il paraît intéressant de penser que ce monde bariolé donne une couleur exacerbée aux sonorités éclectiques de ce superbe disque.

Le son

Partant de boucles de violons associées à des nappes électroniques, Louis Warynski se fait connaître en samplant des passages d’Alice aux Pays des Merveilles et se transforme en Chapelier Fou. Il sort en 2009 l’EP remarqué Darling, Darling, Darling…. et enchaine avec trois albums dont Deltas qui ouvre une nouvelle brèche plus lumineuse dans l’univers instrumentale fabuleusement onirique du Chapelier Fou, orné de bruitages mystérieux et de textures éclectiques.

Chapelier Fou (Site Officiel / Facebook)

Nicolas Nadé (Site Officiel / Facebook)

Chapelier Fou, Deltas, 2014, Ici D’ailleurs, 45 min, pochette par Nicolas Nadé.

Comments

comments