Carl Craig x Matthieu Bourel x David Normant – Versus


Matthieu Bourel, son truc, c’est les collages « data-istiques », néologisme évident renvoyant aux idées, connexes pour l’occasion, de tentation « dada » (la remise en cause d’un paquet de conventions) et du hasard de la recherche « data » (c’est-à-dire les données, sur le net). Pour faire simple : on part d’images trouvées un peu partout (sur le web, dans des magazines, dans des livres…), que l’on mélange au gré des envies, et on en crée de nouvelles. Prolifique, son travail, pas seulement statique (le garçon est aussi un grand amateur de gifs) a déjà fait l’objet de nombreuses expositions. Quelques pochettes de disques, aussi, ont déjà été illustrées par ses soins, comme celles de Jessica93 & Mistress Bomb H, de Venetian Snares, d’Electric Kettle, ou désormais de Carl Craig, l’un des plus grands portes-étendards de la Techno de Détroit des années 90 qui sort aujourd’hui, sur le label français InFiné, une compilation de ses morceaux les plus fameux réinterprétés, en version symphonique, par le pianiste Francesco Tristano, le label pour qui InFiné avait, voilà dix ans, était créé par le trio AgoriaYannick MatrayAlexandre Cazac.

Venetian Snares x Matthieu Bourel – Your Face

Versus & fusion

Alexandre Cazac, justement, c’est lui, nous dit-on, qui a proposé à Carl Craig la photo originale sur laquelle s’est ensuite basé Matthieu Bourel pour réaliser cet artwork représentant un corps humain (de femme sans doute, si l’on se base sur l’épaisseur des hanches) et coupé juste en-dessous de la poitrine, un corps scindé en deux, sans que cela implique pour autant une véritable idée de césure (l’idée de continué existe tout de même), comme pour symboliser l’opposition harmonieuse qui concerne, dans ce cas-ci, Carl Craig et Francesco Tristano, le deuxième revisitant l’oeuvre du premier sans en retirer pour autant son ADN première. Soit une manière, habile, d’impliquer l’idée d’unité derrière un titre, Versus, dont les racines pouvaient pourtant plutôt laisser planer l’idée de l’opposition. 

Le son

Francesco Tristano qui visite l’oeuvre de Carl Craig, c’est toute la philosophie d’InFiné, le label de Francesco et de certains disques de Carl, qui se trouve ici résumé : allier sans idée pré-conçue les musiques classiques et les musiques électroniques, et les mélanger, à l’occasion. À écouter l’esprit grand ouvert.

Carl Craig (Site officiel / Facebook / Twitter)

Matthieu Bourel (Site officiel)

Carl Craig, Versus, 2017, InFiné, 66 min., artwork par Matthieu Bourel, design par David Normant

Vous aimerez aussi

Bachar Mar Khalifé x Lee Jeffries – Ya Balad Avec la pochette de Ya Balad (« Ô Pays » en Français) son 3e album sur le point de paraître chez InFiné, le Libanais Bachar Mar Khalifé, la main épaisse cachant un regard que l'on devine préoccupé, ...
Mixtape Néoprisme x Gordon En marge de la préparation de sa mixtape Néoprisme, qu’il a décidé de thématiser autour des ambiances estivales et d’intituler sobrement « Un Jour en Juillet », Gordon, cet artiste que l’on avait dé...
Rone x Liliwood – Creatures Certaines collaborations relèvent de l’évidence absolue. C’est le cas de celle qui a amené Erwan Castex (aka Rone) et Aurélie Bois (aka Lili Wood) à travailler main dans la main sur l’ensemble de l’...
Arandel x Elodie Maynard x Sarah Saulnier de Praingy – Solarispellis Depuis ses premiers murmures il y a une demi-douzaine d’années, on sait d’Arandel sa faculté à conserver l’anonymat autour de la véritable identité de ses membres exécutifs, obsédé par cette volonté...

Comments

comments