Austra x Renata Raksha x Nick Steinhardt – Future Politics


Tel Zorro aux côtés de son fidèle Tornado (et qui aurait enfilé, plutôt que son habituel habit noir, les couleurs d’un Chaperon Rouge devenu adulte), une femme toute de rouge vêtue cache son visage, un sombrero large vissé sur la tête. Si son nom à elle n’a pas été inscrit par la pointe de son épée, six lettres dominent tout de même le mur, rouge comme ses vêtements, qui s’étend derrière elle. On y lit « AUSTRA », mais ce n’est pas spécifiquement d’elle dont il s’agit, comme nous l’affirme l’artiste canadienne, qui fait paraître chez Domino ses Future Politics, manifeste alarmiste et utopiste rédigé via le langage électro-pop qu’elle emploie depuis Feel It Brake, son premier album paru en 2011 :

Super-héroïne

« Le personnage qui figure sur le visuel s’appelle ‘’Revolution Rhonda’’. C’est une femme que j’ai inventé, et qui a été envoyée depuis le futur pour nous sauver du destin dystopique qui nous attend. C’est une super-héroïne, et c’est pourquoi elle a un cheval avec elle ».

Une femme du futur venue sauver le monde de ses dérives ordinaires ? Lorsque l’on sait les combats politiques de Katie Stelmanis, la leadeuse passionnée d’Austra, qui affirme faire de la « queer music » et qui se revendique depuis ses débuts « lesbienne dans une bande gay », le symbole n’a rien d’étonnant. D’autant que cette Terminator aux vertus pacifistes, on l’a déjà vu commencer à agir, dans ce monde qui se doit d’être sauvé de l’intérieur. Dans le clip d’ « Utopia », plus précisément, où l’on voit intervenir cette Revolution Rhonda, vêtue de sa tenue rouge, et là pour « sauver le protagoniste de la vidéo de sa morne et banale existence ».

From Mexico

Cet album, urgent et catastrophé, il a été conçu dans la ville de Mexico (idéal, lorsque l’on sait les mesures prises par le nouveau président américain vis-à-vis des voisins mexicains…), une cité dont les couleurs vivaces et lumineuses a grandement influencée Katie Stelmanis, et notamment lorsqu’il fut question de penser l’artwork de ces Future Politics.

« L’artwork de The Future Politics a été conçu en même temps que l’album, à Mexico. C’est la première fois que le visuel d’un de mes disques est autant lié avec la musique et la narration générale de l’album. J’ai travaillé avec Renata Raksha, l’une des mes photographies favorites, qui a capturé ces images devant la maison (qui était aussi son studio) de Luis Barragán (ndlr : un célèbre architecte mexicain, qui confronta dans la deuxième partie du XXe siècle architecture vernaculaire et Moderniste) ». 

Austra x Renata Racksha – Utopia

L’icône utopiste d’un futur fantasmé photographié devant l’incarnation d’une légende du passée ? Il y a là une idée séduisante, au moins autant que celle qui consiste à voir l’avenir à travers le prisme de l’espoir, comme Katie l’affirme, de manière frontale, au début du clip d’ « Utopia » : 

« Comment trouver l’espoir lorsque les choses paraissent tellement mornes ? Pour moi, l’espoir réside dans le futur. Il réside dans le potentiel d’un monde futur qui n’existe pas encore ; un monde qui peut être créé seulement si on l’imagine. Il est l’heure de construire une visions de ce monde radicalement différent de ce que nous avons connu avant. Il est l’heure des Future Politics ».

Le son

« There’s only way : future politics » : sur ce troisième album, Katie Stelmanis et Austra prennent le parti du disque politique à tendances utopistes, et encouragent le monde à se reconstruire. Vaste projet, et pop massivement conçue autour de la voix, au moins aussi rayonnante que son nom (« Austra » est la déesse de la lumière dans la mythologie lituanienne), d’une chanteuse et leadeuse baroque à souhait sur quelques perles pop (« I Love You More Than You Love Yourself », « Utopia », « Gaia ») que l’on se repassera lorsque l’ancien monde sera tombé, et que l’on aura décidé de fêter cette chute salvatrice sur les sentiers illuminés de la piste de danse.

Austra (Site officiel / Facebook / Twitter / Instagram / Youtube / Tumblr)

Renata Raksha (Site officiel / Instagram)

Austra, Future Politics, 2017, Domino Records, 45 min., photo par Renata Raksha, graphic design par Nick Steinhardt

Vous aimerez aussi

Time’s Up : les Buzzcocks période Devoto exposés à la French Paper Gallery À la French Paper Gallery (Paris IIIe), spécialisée dans l’exposition de sérigraphie liées à la musique, au cinéma et à la pop culture, on rend actuellement hommage aux Buzzcocks, le groupe mancun...
Frànçois & the Atlas Mountains x Tatiana Defraine – Solide Mirage Illusion d'optique due à la réfraction des rayons lumineux dans l’atmosphère, l’idée de mirage est liée à celle d’incertitude, de projection mentale, de fantasmes que l’on formule si fort qu’ils ten...
Soft Hair x Théo Mercier x Erwan Fichou x Matthew Cooper – Soft Hair Adam et Adam. Ou en l'occurence, plutôt, Eve et Eve (parce que les looks de ces deux garçons sont quand même très féminisés). Dans tous les cas, une référence accentuée au Jardin d'Eden de l'Ancien ...
Blood Orange x Deana Lawson – Freetown Sound Sur le second album des Last Shadow Puppets, via ce visuel designé par Matthew Cooper d’après une photographie originale de Jack Robinson, c’est Tina Turner que l’on avait choisi de célébrer, en réu...
The Kills x Brian Roettinger – Ash and Ice Ash and Ice. La cendre et la glace. Alison et Jamie. VV et Hotel. L’Américaine volcanique et l’Anglais plus clinique (surtout depuis cette blessure à la main qui a occasionné quelques opérations chi...
The Last Shadow Puppets x Matthew Cooper – Everything You’ve Come To Expect Non, la pochette du second album des Last Shadow Puppets (Alex Turner d'Arctic Monkeys et Miles Kane de The Rascals) ne fait pas figurer sur son front un personnage issu d'une pièce de Pina Bausch q...

Comments

comments