À travers le prisme de : Lilly Wood and The Prick


Sur la pochette de Shadows, envisagée par l’émérite duo Pierre (Commoy) et Gilles (Blanchard), un autre duo est mis en avant, celui que compose depuis une dizaine d’années Nili Hadida (chant) et Benjamin Cotto (guitare) à la tête de leur projet de pop folk tendre et voltigeur Lilly Wood and the Prick. Harley Davidson, tapisserie à carreaux, formes arrondies et pompes en croco. Parce que cet album, ils l’interpréteront (notamment) sur la scène toute large du Zénith de Paris à la fin du mois (mercredi 30 mars, pour être précis), c’est à travers le prisme de Nili que l’on considère aujourd’hui la pochette d’album.

Lilly Wood and The Prick x Pierre & Gilles - Shadows

D’abord, qui es-tu ?

Un groupe français composé de deux âmes sensibles.

LA pochette d’album mythique, pour toi, c’est laquelle ?

Thriller de Michael Jackson

Michael Jackson - Thriller

La pochette d’album que tu trouves la plus belle ?

Avalon de Roxy Music

Roxy Music - Avalon

Et la plus laide ?

Baby One More Time de Britney Spears

Britney Spears - Baby One More Time

Récemment, y en a t-il une qui t’a marqué ?

WTF de Missy Elliott

Missy Elliott - WTF

L’artiste / le groupe le plus cohérent d’un point de vue visuel ?

M.I.A.

Le dernier concert qui t’a marqué ?

Patrick Sebastien

La dernière expo qui t’a marqué ?

JR chez Perrotin.

JR

Si tu devais associer un créateur de sons et un créateur d’images au service d’une pochette d’album, sur quelle association fantasmerais-tu ?

Pierre et Gilles pour Lilly Wood & The Prick :)

La pochette d’un disque peut-elle influencer ta manière de l’écouter ?

Absolument pas.

Pourquoi va-t-on entendre parler de toi très prochainement ?

Parce que tu vas publier ton article.

Lilly Wood and The Prick (Site officiel / Facebook / Twitter)

Pierre et Gilles (Facebook)

Lilly Wood and The Prick, Shadows, Cinq 7 / Wagram Music, 58 min., photo par Pierre et Gilles, design graphique par Akatre

Vous aimerez aussi

Yalta Club x Akatre – Hybris « L’hybris », en grec ancien, renvoie à l’idée de « démesure », de « passion » (dans le sens obsessionnel du terme), de ce sentiment violent qui, dans le cas le plus extrême, peut impliquer l’acte d...
À travers le prisme de : Møme Le gosse Jérémy Souillart ne s’en sort finalement pas si mal dans la vie d’adultes. D’abord, parce que dans la lignée de ses artistes (en gros : les sorties Nowadays en France et de Futur Classic à l’...
À travers le prisme de : Elektro Guzzi À l'image de ce que font en France les deux membres de Cabaret Contemporain (avec qui l'on avait d'ailleurs, pas de hasard, déjà échangé quelques mots sur Néoprisme), les trois autrichiens d'Elektro G...
À travers le prisme de : Blow Il y a quelques mois, et alors que l'on répondait à l’invitation des camarades de La Nuit Nous Attendra, qui investissaient alors le plateau média de La Gaîté Lyrique pour une émission live, on avait ...
À travers le prisme d’Agar Agar Un jour, en trainant sur Soundcloud, un son retient l’attention. Ça arrive souvent, mais là, vraiment, on reste dans le coin. Et comme souvent sur le réseau social orangé (et pas en super forme financ...
À travers le prisme de : Good Morning TV De ce côté-là de la planète, la petite sensation pop-noise-shoegaze de l'été se nomme Good Morning TV. Et c'est une bien bonne chose, que l'on nous propose, au lever du jour, autre chose à se mettre s...

Comments

comments