À travers le prisme de : Cabaret Contemporain


Après un premier album de reprises (de Terry Riley et de Moondog), une collaboration avec le Chateau Flight de Gilb’r et I:Cube puis uniquement avec Gilb’r (l’excellent album d’ambiant The Explosion), ou avec Étienne Jaumet (le réseau Versatile donc), les cinq membres de Cabaret Contemporain, ce projet qui propose, schématiquement, d’interpréter une musique électronique qui se passe de l’aide des machines, sortent leur « véritable » premier album.

Des divagations parfaitement pesées, des progressions changeantes, et des boucles accumulées (acoustiques donc), surtout, qui paraissent apparaître sur la pochette de ce premier album (construite par Rémy Soubanère sur le même modèle que celle de l’EP Cheap Imitation), qui, quand on la regarde attentivement, donne l’impression de bouger. Ou quand l’hypnotisme (sensoriel) fait vrombir le regard. En concert au Point Éphémère demain en compagnies de ses compères d’un autre temps,  Fabrizio Rat (piano préparé et claviers) a donc pris quelques instants pour parler pochettes de disques à nos côtés. Nous voici à travers son prisme.

Cabaret Contemporain x Rémy Soubanère - Cabaret Contemporain

D’abord, qui es-tu ?

Cabaret Contemporain, ni cabaret, ni contemporain. On fait de l’électro avec des instruments acoustiques.

LA pochette d’album mythique, pour toi, c’est laquelle ?

Elli et Jacno, Tout va sauter. Leur visages, la couleur, le nom, leur textes. Explosif.

Elli et Jacno - Tout va sauter

La pochette d’album que tu trouves la plus belle ?

La banane de Velvet Underground. Elle est un peu pourrie cette banane et c’est ça qui la rend magnifique.

Et la plus laide ?

La banane de Velvet Underground. Elle est un peu pourrie cette banane et c’est ça qui la rend laide.

The Velvet Underground & Nico

Récemment, y en a t-il une qui t’a marqué ?

Oui. Slow Futur de Zombie Zombie. Vintage et avant-garde.

Zombie Zombie - Slow Futur

L’artiste / le groupe le plus cohérent d’un point de vue visuel ?

Tendimite. Leur énergie musculaire véhiculée dans un son d’une grande agressivité. Pour faire ça, il faut être de véritables athlètes (avec de véritables idées).

Le dernier concert qui t’a marqué ?

Voices From The Lake live. Un voyage hypnotique d’une rare intensité.

La dernière expo qui t’a marqué ?

La Sagra del Peperone (fête du poivron rouge) de Carmagnola. La puissance du rouge et le parfum du poivron peuvent purifier ton âme.

Si tu devais associer un créateur de sons et un créateur d’images au service d’une pochette d’album, sur quelle association fantasmerais-tu ?

David Lynch avec David Lynch. Je pense qu’ils vont bien s’entendre ils ont des esthétiques assez proches.

La pochette d’un disque peut-elle influencer ta manière de l’écouter ?

Oui si tu la colles au disque quand tu le mets dans le player.

Pourquoi va-t-on entendre parler de toi très prochainement ?

Grace à vous. Merci !

Cabaret Contemporain (Site officielFacebook / Twitter / Youtube)

Cabaret Contemporain, Cabaret Contemporain, 2016, m=minimal, pochette par Rémy Soubanère

Vous aimerez aussi

À travers le prisme de : Møme Le gosse Jérémy Souillart ne s’en sort finalement pas si mal dans la vie d’adultes. D’abord, parce que dans la lignée de ses artistes (en gros : les sorties Nowadays en France et de Futur Classic à l’...
À travers le prisme de : Elektro Guzzi À l'image de ce que font en France les deux membres de Cabaret Contemporain (avec qui l'on avait d'ailleurs, pas de hasard, déjà échangé quelques mots sur Néoprisme), les trois autrichiens d'Elektro G...
À travers le prisme de : Blow Il y a quelques mois, et alors que l'on répondait à l’invitation des camarades de La Nuit Nous Attendra, qui investissaient alors le plateau média de La Gaîté Lyrique pour une émission live, on avait ...
À travers le prisme d’Agar Agar Un jour, en trainant sur Soundcloud, un son retient l’attention. Ça arrive souvent, mais là, vraiment, on reste dans le coin. Et comme souvent sur le réseau social orangé (et pas en super forme financ...
À travers le prisme de : Good Morning TV De ce côté-là de la planète, la petite sensation pop-noise-shoegaze de l'été se nomme Good Morning TV. Et c'est une bien bonne chose, que l'on nous propose, au lever du jour, autre chose à se mettre s...
À travers le prisme de : Basile di Manski Dans un ciel brumé mais quand même clair, un dauphin s’échappe, et c’est inhabituel, d’une peau de banane ouverte, comme le poussin s’échappe de l’oeuf dans lequel son petit corps fragile s’est formé ...

Comments

comments