À travers le prisme de : Frànçois and The Atlas Mountains


Sur la pochette de Piano Ombre, le dernier album des Frànçois and The Atlas Mountains, on y voit un bois dominé par un ciel très bleu, et des troncs sans cimes dont certains se voient parcourus par une trainée de peinture rouge, donnant aux alentours l’apparence d’un vivifiant repère chamanique. Une partie du bois dans l’ombre noire, et l’autre dans la lumière éclatante. Cliché superbe pour album audacieux, et la parole, aujourd’hui, à Frànçois Marry, éclaireur en chef, justement, des Atlas Mountains et résident bruxellois, à travers le prisme duquel l’on considère la pochette d’albums.

François and the Atlas Mountains - Piano Ombre

D’abord, qui es-tu ?

Frànçois Marry, arpenteur. On peut entendre ma musique, mêlée à celle de mes camarades, sous le nom  Frànçois & the Atlas Mountains.

LA pochette d’album mythique, pour toi, c’est laquelle ?

Windowlicker d’Aphex Twin, c’est un peu le Sticky Fingers de ma génération.

Aphex Twin - Windowlicker

Aphex Twin – Windowlicker

La pochette d’album que tu trouves la plus belle ?

North Marine Drive de Bill Watt. Le genre de pochette qui me plonge dans un moment de vie rempli de délicatesse, et qui me fait entendre la musique sans poser le disque sur la platine. D’autant plus précieux que le vinyle est rare et que la personne qui me l’a offert m’est très chère.

Ben Watt - North Marine Drive

Ben Watt – North Marine Drive

Et la plus laide ?

La curiosité que je portais à Meshuggah s’est complètement volatilisée quand la pochette d’Obzen est apparue. Mais je dois dire que cela reste plus élégant que n’importe quelle pochette de Robbie Williams, Céline Dion, Lara Fabian etc. Je ferme aussi les yeux sur beaucoup d’albums de Prince car j’ai un faible pour son sens de l’humour.

Récemment, y en a t-il une qui t’a marqué ?

C’est très local, tout à Bruxelles : Ages and Sun de Robbing Millions, Farniente sur le Soundcloud de Samuel Spaniel, et le site web de Drop The Bass de Jardin.

L’artiste / le groupe le plus cohérent d’un point de vue visuel ?

Oualala il y en a plein !! Les disques du label Kompakt dans les années 2000. Oneohtrix Point Never. Arca.
Les sortie d’Awesome Tapes From Africa…

Le dernier concert qui t’a marqué ?

Une soirée à Africa Moto un bar congolais à Bruxelles. Cette soirée en fait. Je crois qu’ils ont flashés sur mon sweat rose.

La dernière expo qui t’a marqué ?

River of Fundament de Matthew Barney au Moca à L.A. Ça m’a marqué mais pas entièrement dans le bon sens, la surabondance de principes et de moyens m’a donné la nausée.

Si tu devais associer un créateur de sons et un créateur d’images au service d’une pochette d’album, sur quelle association fantasmerais-tu ?

Pierre Bastien derrière ces machines photographié par Richard Dumas . Un truc très sobre mais solennel et magique, en noir et blanc.

Pierre Bastien - Blue as an orange

Pierre Bastien – Blue as an orange

La pochette d’un disque peut-elle influencer ta manière de l’écouter ?

Oui entièrement, c’est mon point faible, malheureusement pour moi mes oreilles ont des yeux à la place du cœur. Mes sens sont mélangés. Mon ouïe se fait vite dépassée par les émotions environnantes ; ça me joue des tours dans mon propre projet aussi.

Pourquoi va-t-on entendre parler de toi très prochainement ?

Je prépare plusieurs projets : un spectacle de danse contemporaine, un ciné-concert, une collection de morceaux-agenda intime…et aussi un nouvel album de F&AM…donc on se voit bientôt !

Frànçois and The Atlas Mountains Frànçois and The Atlas Mountains (Site officiel / Facebook / Twitter / Youtube)
Frànçois and The Atlas Mountains, Piano Ombre, Domino Records, 2014, 41 min.

Vous aimerez aussi

Time’s Up : les Buzzcocks période Devoto exposés à la French Paper Gallery À la French Paper Gallery (Paris IIIe), spécialisée dans l’exposition de sérigraphie liées à la musique, au cinéma et à la pop culture, on rend actuellement hommage aux Buzzcocks, le groupe mancun...
Frànçois & the Atlas Mountains x Tatiana Defraine – Solide Mirage Illusion d'optique due à la réfraction des rayons lumineux dans l’atmosphère, l’idée de mirage est liée à celle d’incertitude, de projection mentale, de fantasmes que l’on formule si fort qu’ils ten...
Austra x Renata Raksha x Nick Steinhardt – Future Politics Tel Zorro aux côtés de son fidèle Tornado (et qui aurait enfilé, plutôt que son habituel habit noir, les couleurs d’un Chaperon Rouge devenu adulte), une femme toute de rouge vêtue cache son visage,...
À travers le prisme de : Møme Le gosse Jérémy Souillart ne s’en sort finalement pas si mal dans la vie d’adultes. D’abord, parce que dans la lignée de ses artistes (en gros : les sorties Nowadays en France et de Futur Classic à l’...
À travers le prisme de : Elektro Guzzi À l'image de ce que font en France les deux membres de Cabaret Contemporain (avec qui l'on avait d'ailleurs, pas de hasard, déjà échangé quelques mots sur Néoprisme), les trois autrichiens d'Elektro G...
À travers le prisme de : Blow Il y a quelques mois, et alors que l'on répondait à l’invitation des camarades de La Nuit Nous Attendra, qui investissaient alors le plateau média de La Gaîté Lyrique pour une émission live, on avait ...

Comments

comments