À travers le prisme de : Bastien Picot


Échappé le temps d’un disque lyrique et vaporeux du trio 3somesisters, avec qui il s’apprête à reprendre bientôt la tournée, Bastien Picot a sorti à l’automne dernier le très bel EP Pieces of a Man, où la dream pop vaporeuse se lance dans un dialogue, forcément sensible, avec une folktronica cotonneuse. Parce qu’il présentera bientôt ce premier EP au Carmen le 16 février et au Bus Palladium le 29 avril, c’est à travers son prisme que l’on considère aujourd’hui la pochette d’albums.

 Bastien Picot x Arno Jourdanov - Pieces of a Man

LA pochette d’album mythique, pour toi, c’est laquelle ?

Je dirais Nevermind de Nirvana, l’album et la pochette sont assez intemporels je trouve !

Nirvana - Nevermind

La pochette d’album que tu trouves la plus belle ?

Joy Division – Unknown Pleasure … Je la trouve extrêmement poétique

Joy Division x Peter Saville - Unknown Pleasures (1979)

Joy Division x Peter Saville – Unknown Pleasures (1979)

Et la plus laide ?

Je pense qu’il y a un grand choix à faire dans la catégorie des albums de Noël au graphisme plus que douteux !

Récemment, y en a t-il une qui t’a marqué ?

Récemment, j’ai beaucoup aimé celle de mes amis de Static Observer, simple, sombre et intrigante.

Static Observer

L’artiste / le groupe le plus cohérent d’un point de vue visuel ?

Björk ! Chaque visuel est unique mais reste représentatif de cette artiste singulière !

Le dernier concert qui t’as marqué ?

Jeanne Added au 104, un vrai délice !



La dernière expo qui t’as marqué ?

Tatoueurs, tatoués au Quai Branly, super expo !

Tatoueurs Tatoués

Si tu devais associer un créateur de sons et un créateur d’images au service d’une pochette d’album, sur quelle association fantasmerais-tu ?

Question difficile… Je crois qu’une collaboration entre Aphex Twin et Tony Futura me ferait bien marrer !

Aphex Twin - Windowlicker
La pochette d’un disque peut-elle influencer ta manière de l’écouter ?

Dans une certaine mesure, oui; mais je pense que c’était davantage le cas lors de l’âge d’or du CD, je me souviens, quand j’étais plus jeune et que je dépensais tout mon argent de poche en cassettes et CD, que parfois j’ai même acheté des albums pour leur pochette.

Pourquoi va-t-on entendre parler de toi très prochainement ?

Parce que je prépare un 2ème clip pour illustrer un autre titre de mon EP Pieces of a Man et aussi parce que je vais partir sur la route avec 3somesisters pour notre 2ème EP !

Bastien Picot (Facebook / Twitter / Soundcloud)

Bastien Picot, Pieces of a Man, 2015, 15 min., pochette par Arno Jourdanov

Vous aimerez aussi

À travers le prisme de : Møme Le gosse Jérémy Souillart ne s’en sort finalement pas si mal dans la vie d’adultes. D’abord, parce que dans la lignée de ses artistes (en gros : les sorties Nowadays en France et de Futur Classic à l’...
À travers le prisme de : Elektro Guzzi À l'image de ce que font en France les deux membres de Cabaret Contemporain (avec qui l'on avait d'ailleurs, pas de hasard, déjà échangé quelques mots sur Néoprisme), les trois autrichiens d'Elektro G...
À travers le prisme de : Blow Il y a quelques mois, et alors que l'on répondait à l’invitation des camarades de La Nuit Nous Attendra, qui investissaient alors le plateau média de La Gaîté Lyrique pour une émission live, on avait ...
À travers le prisme d’Agar Agar Un jour, en trainant sur Soundcloud, un son retient l’attention. Ça arrive souvent, mais là, vraiment, on reste dans le coin. Et comme souvent sur le réseau social orangé (et pas en super forme financ...
À travers le prisme de : Good Morning TV De ce côté-là de la planète, la petite sensation pop-noise-shoegaze de l'été se nomme Good Morning TV. Et c'est une bien bonne chose, que l'on nous propose, au lever du jour, autre chose à se mettre s...
À travers le prisme de : Basile di Manski Dans un ciel brumé mais quand même clair, un dauphin s’échappe, et c’est inhabituel, d’une peau de banane ouverte, comme le poussin s’échappe de l’oeuf dans lequel son petit corps fragile s’est formé ...

Comments

comments