À travers le prisme d’Agar Agar


Un jour, en trainant sur Soundcloud, un son retient l’attention. Ça arrive souvent, mais là, vraiment, on reste dans le coin. Et comme souvent sur le réseau social orangé (et pas en super forme financière, mais ça c’est autre chose), on ne sait pas tellement comment on est venu à y parvenir, à cette destination-là. Le bonheur du petit hasard bienheureux, sans doute. Il y a donc des synthés tous froids qui s’emballent parfois, une mélodie accrocheuse, une voix hypnotique, des boucles qui s’allongent encore et encore, et l’image d’une vierge qui, si elle est effectivement aussi jolie qu’on le dit ici, doit être sacrément séduisante. « Prettiest Virgin », le morceau en question, oeuvre d’un groupe alors pas mal inconnu (Agar Agar, un mot répété pour pas mal de mystères), tourne alors en boucle dans nos tympans à nous. Et tournera bientôt dans pas mal d’autres (pas mal d’articles fusent ça et là), relayant ce petit tube bien addictif qui permet à ses auteurs (le duo Clara Cappagli / Armand Bultheel) d’émerger et de se lancer sur la production d’un EP, Cardan, qui sort chez Cracki Records et qui sera présenté dès ce vendredi à La Gaîté Lyrique, à l’occasion de la soirées Inrocks Lab 2016. Ascension rapide qui a également donné envie, parce que l’artwork aqueux et classique réalisé par Groduk & Boucar qui illustre ce disque montre aussi une attention particulière portée à ce qui est visuel, de discuter pochette de disques avec ces gens-là.

Agar Agar x Groduk & Boucar - Cardan

D’abord, qui es-tu ?

Armand : Je sais pas. Mon numéro de sécurité sociale est le 1 91 08 45 xxx xxx xx. Je le connais par cœur. Quand je ferme les yeux et que je regarde au fond de moi-même, je vois le logo de Psygnosis des années 90. Je sais pas ce que ça signifie.
Clara : Un être en attente maniaco-loufoco-tacos en pleine contemplation devant SLENDERMAN, l’homme figé à six bras.

LA pochette d’album mythique, pour toi, c’est laquelle ?

Armand : Artificial Intelligence, une vieille compil de Warp. Inaltérable, inégalable.

Warp - Artificial Intelligence

Warp – Artificial Intelligence

Clara : Le premier cd qui m’a flanqué une rouste, la pochette d’Aqua, Aquarium.

Aqua - Aquarium

Aqua – Aquarium

La pochette d’album que tu trouves la plus belle ?

Armand : Artificial Intelligence. C’est la plus mythique, et la plus belle.
Clara : Probablement cette image culte de l’album de Jacno, l’œil fixe, qui te scrute une petite voiture bleu ciel à la main.

Jacno - Rectangle

Jacno – Rectangle

Et la plus laide ?

Armand : La plus laide, je m’en souviens plus, parce que j’ai pas écouté le disque.
Clara : La pochette Greatest hits de Goblin a cette dégeulasserie bien exclusive.

Goblin - Greatest hits

Goblin – Greatest hits

Récemment, y en a t-il une qui t’a marqué ?

Armand : Je crois pas, non.
Clara : Le dernier album de La Femme, ils ont choisi un truc simple et efficace.

La Femme x Tanino Liberatore - Mystère

L’artiste / le groupe le plus cohérent d’un point de vue visuel ?

Armand : Peut-être Ceephax.

Clara : Tom Tom Club. En plus c’est trop bien.

Le dernier concert qui t’a marqué ?

Armand : Zombie Zombie, ciné-concert au Louvre sur des images de Painlevé. Ça commence à dater mais j’en envie d’en parler parce que c’était vraiment réussi. Très beau moment.

Clara : Yung Lean. Il met le feu.

La dernière expo qui t’a marqué ?

Armand : Ça fait longtemps que je suis pas allé dans une expo. Depuis quelques mois, je ressens le besoin de m’éloigner de cette manière de montrer des objets artistiques. J’y reviendrai peut-être plus tard.
Clara : Certainement Mika Rottenberg au Palais de Tokyo. Ces courts-métrages valent le détour.

Mika Rottenberg -Palais de Tokyo

Mika Rottenberg -Palais de Tokyo

Si tu devais associer un créateur de sons et un créateur d’images au service d’une pochette d’album, sur quelle association fantasmerais-tu ?

Armand : Alkpote et Jacquie et Michel, ce serait une bonne collaboration je pense. En plus il le dit lui-même : « J’aime bien Michel j’aime bien Jacquie ». Ouais ça ferait une belle pochette, j’en suis sûr.

Clara : Une collab entre Lil Wayne et Henry Darger, juste pour voir ce que ca fait (peut-être des Chocapics).

Henry Darger - Train

Henry Darger – Train

La pochette d’un disque peut-elle influencer ta manière de l’écouter ?

Armand : Plus qu’influencer, elle conditionne mon écoute. La pochette et la musique, c’est comme quand on met deux ingrédients ensemble dans sa bouche. C’est dans l’association que ce sera bon ou mauvais, indépendamment du goût de chaque aliment.
Clara : Franchement je suis pas d’accord, juste pour pas être d’accord.

Pourquoi va-t-on entendre parler de toi très prochainement ?

Armand : J’en sais rien.
Clara : Parce que Slenderman, ce type-là, personne sait encore, mais je…enfin, c’est moi. I am Slenderman. Believe it or not.

Agar Agar (Facebook / Bandcamp)

Groduk & Boucar (Site officiel)

Agar Agar, Cardan, 2016, Cracki Records, pochette par Groduk & Boucar

Vous aimerez aussi

À travers le prisme de : Møme Le gosse Jérémy Souillart ne s’en sort finalement pas si mal dans la vie d’adultes. D’abord, parce que dans la lignée de ses artistes (en gros : les sorties Nowadays en France et de Futur Classic à l’...
À travers le prisme de : Elektro Guzzi À l'image de ce que font en France les deux membres de Cabaret Contemporain (avec qui l'on avait d'ailleurs, pas de hasard, déjà échangé quelques mots sur Néoprisme), les trois autrichiens d'Elektro G...
À travers le prisme de : Blow Il y a quelques mois, et alors que l'on répondait à l’invitation des camarades de La Nuit Nous Attendra, qui investissaient alors le plateau média de La Gaîté Lyrique pour une émission live, on avait ...
À travers le prisme de : Good Morning TV De ce côté-là de la planète, la petite sensation pop-noise-shoegaze de l'été se nomme Good Morning TV. Et c'est une bien bonne chose, que l'on nous propose, au lever du jour, autre chose à se mettre s...
À travers le prisme de : Basile di Manski Dans un ciel brumé mais quand même clair, un dauphin s’échappe, et c’est inhabituel, d’une peau de banane ouverte, comme le poussin s’échappe de l’oeuf dans lequel son petit corps fragile s’est formé ...
À travers le prisme de : Thousand Stéphane Milochevitch fait partie de ces artistes qui se chargent à la fois de l’élaboration du son (la pop folk lumineuse de Thousand et de The Flying Pyramid, ses deux premiers albums) et de l’image...

Comments

comments