Hot Chip x Nick Relph x Matthew Cooper – Why Make Sense ?


Hot Chip x Nick Relph x Matthew Cooper – Why Make Sense ?

Il y aura plus de 100 000 versions différentes – et uniques – de la pochette du sixième album d’Hot Chip Why Make Sense ?, qui sort ce mois-ci chez Domino Records. Et si l’on s’interroge, comme semble vouloir nous l’indiquer le titre de cet album, sur le sens véritable à donner à cette démarche absolument inédite, il faudra plus le trouver dans le défi technique que dans l’esthétisme ou l’allégorie pure, une démarche pourtant favorisée jusqu’ici par le designer londonien Wallzo (aka Darren Wall) auquel le groupe avait jusqu’alors fait appel pour l’intégralité de ses pochettes, du clavier auto-dérisoire de Coming On Strong (2004) au tribalisme ovale de Made in the Dark (2008), du néoclassicisme surréaliste de One Life Stand (2010) au fauvisme cubique de In Our Heads (2012). Changement de graphiste(s) car changement de philosophie.

100 000 variations, 1 algorithme

Pour les besoins de Why Make Sense ?, l’artiste américain Nick Relph, en charge de la cover aux côtés de Matthew Cooper (a priori, le premier a conçu la technique, et le second, qui a notamment conçu les deux dernières pochettes de Caribou, a plutôt conçu le graphisme) a ainsi pensé un algorithme permettant de modifier pour chaque pochette produite (LP et CD compris) la couleur (501 au total, plus chaque nuance de ces couleurs) et l’écart séparant les différentes courbes qui constituent le visuel.

Si certaines pochettes seront ainsi, si on les pose l’une à côté de l’autre, quasiment identiques (le dessin des lignes verticales, à titre d’exemple, est toujours le même), d’autres pourront au contraire s’avérer totalement différentes, puisqu’outre le changement de coloris qu’implique l’algorithme complexe pensé par Relph, on sait aussi que l’inclinaison des lignes verticales noires qui s’accumulent sur la pochette pourront différer jusqu’à 90 degrés…Chez Domino Records, le label d’Hot Chip, on avait trouvé le mot juste au moment du dévoilement de cette pochette, puisque l’on avait alors parlé d’« un artwork unique et fait sur-mesure » (« a unique and bespoke printing technique »). Chaque pochette sera donc unique.

Un horizon nouveau ?

« Why Make Sense ? », interrogent donc Alexis Taylor and co. Un sens à cette pochette, en dehors de la belle ingéniosité technique qu’implique le projet, on pourra tout de même lui en donner un. Pris de manière individuelle, l’élément visuel récurent de la pochette conçue par Relph et par Cooper (rien de plus que de simples lignes géométriques juxtaposées les unes sur les autres) n’évoquent qu’un sens relativement obscur. Mais c’est en les considérant les unes par rapport aux autres que ces 100 000 variations semblables et dissociables prennent tout leur sens. Regroupées, elles interrogent et menacent les codes durablement inscrits de la production et la conception de pochettes d’albums, et ouvrent la possibilité d’un horizon nouveau : pour une fois, c’est la diffusion de masse qui fait d’une création artisanale une véritable œuvre d’art.

Le son

Écartés, si l’on excepte la bacchanale électro pop « Huarache Lights », des odes disco-pop hédonistes que proposaient ses dernières productions discographiques (One Life StandIn Our Heads), Alexis Taylor, Joe Goddard et Hot Chip envisagent avec Why Make Sense ? un album plus introspectif, moins jouissif, plus sensible. Nuances et mouvements de danses, mais avec davantage de patience.

Hot Chip (Site officiel / Facebook / Twitter)

Matthew Cooper (Blogspot / Twitter)

Hot Chip, Why Make Sense ?, 2015, Domino Records, 45 min. pochette par Nick Relph et Matthew Cooper

Comments

comments